La faune du Dévonien :

les vertébrés

Spirifer auriculatus de la Grauwacke de Nassau
Dessin de Luc Van Bellingen d'après G. et F. Sandberger 1850-1856
 

LES POISSONS

 

LES AGNATHES TELEODONTES

Les agnathes sont les vertébrés les plus anciens. Leur organisation est rudimentaire. Parce qu'ils sont aquatiques, ils ont longtemps été considérés comme des « poissons ».

Le squelette est rudimentaire, cartilagineux. Les agnathes présentent souvent un squelette dermique ossifié. Ils sont caractérisés par l’absence de mâchoire, de vraies dents, de ceintures, de nageoires ou de membres pairs.

Il en existe deux types fondamentaux dont les descendants sont la Lamproie et la Myxine

Les agnathes fossiles sont appelés les Ostrachodermes.

Les Ostrachodermes possèdent une carapace sur le tégument. Leur nutrition est microphagique ; la bouche restant constamment ouverte. Ils sont regroupés en deux ensembles.

Les Ptéraspidomorphes :

Hétérostacés (fossiles) et Myxinoïdes (Myxine)

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Althaspis anatirostra (Blieck)   Dévonien inférieur
Althaspis leachi (Blieck & Jahnke)   Dévonien inférieur
Althaspis senniensis (Loeffler & Thomas)   Dévonien inférieur
Althaspis vimiensis  (White)    Dévonien inférieur
Anglaspis heintzi (Spits)    Dévonien inférieur
Cardipeltis bryanti (Janvier)   Dévonien inférieur : Lochkovien (anc. Gedinnien)-Praguien
Doryaspis arctica (Pernègre)   Dévonien inférieur Lochkovien (anc. Gedinnien)-Praguien
Doryaspis lyktensis (Heintz)   Dévonien inférieur Lochkovien (anc. Gedinnien)-Praguien
Doryaspis minor (Heintz)   Dévonien inférieur Lochkovien (anc. Gedinnien)-Praguien
Doryaspis nathorsi (Lankester)  

Dévonien inférieur Lochkovien (anc. Gedinnien)-Praguien

Drepanaspis gemuendenensis (Nutzung)   Dévonien inférieur
Europrotaspis rontunda (Lerichei)   Dévonien inférieur
Gigantaspis isachseni (Heintz)   Dévonien inférieur Lochkovien (anc. Gedinnien)-Praguien
Protaspis erroli (Lerichei)
Cosmaspis erroli
Cyrtaspis erroli
Cyrtaspidichtys erroli
Eucyrtaspis erroli
 
Protaspis transversa (Lerichei)
Cosmaspis transversa
Cyrtaspis transversa
Cyrtaspidichtys transversa
Eucyrtaspis transversa
 
Protopteraspis aquilonia (Bexiga)   Dévonien inférieur
Protopteraspis gosseleti (Lerichei) Pteraspis gosseleti Dévonien inférieur
Protopteraspis vogti  (Kaier)   Dévonien inférieur
Pteraspis crouchi Belgicaspis crouchi (Lankaster) Gedinnien inférieur
Pteraspis dunensis (Roemer) Archæoteuthis dunensis Dévonien inférieur (Lochkovien)
Pteraspis rostrata     Gedinnien inférieur
Rhinopteraspis dunensis (Jaekel)   Dévonien supérieur

Les Céphalospidomorphes ou Ostéostracidomorphes:

Céphalaspidés (fossiles) Anaspidés (Fossiles) Pétromyzonoïdés (lamproies)

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Aceraspis robusta (Lankester)   Dévonien inférieur
Acrotomaspis sp. (Spits)   Dévonien inférieur
Antquisagittaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Asiaspis sp.   Dévonien inférieur
Atelaspis tessellata (Lankester)   Dévonien inférieur
Auchenaspis verrucosus (Janvier) Thyestes verrucosus

Dévonien inférieur

Axinaspis sp. (Spits)   Dévonien inférieur
Balticaspis latvica (Lyarskaya)   Dévonien inférieur
Benneviaspis anglica (Stensiö)   Dévonien inférieur
Benneviaspis holtedahli (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Benneviaspis lankesteri (Stensiö)   Dévonien inférieur
Benneviaspis longicornis (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Benneviaspis junia (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Benneviaspis maxima (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Benneviaspis polonica (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Benneviaspis urvantsevi (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Birkenia elegans   Dévonien inférieur
Boreapsis ceratops   Dévonien inférieur
Boreaspis puella (Spits)   Dévonien inférieur
Cephalaspis campbelltonesis = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis dawsoni = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis deltoïdes = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis excellens (Janvier)
= Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages
= Waengsjoeaspis excellens (Wangsjö)
Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis jarviki (Janvier)
= Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages
= Diademaspis jarviki (Wangsjö)
Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis jexi   = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis kowlowkii = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis lyelli (Agassiz) = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis mackenziensis (Adrian & Wilson)
= Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Pattenaspis selon les auteurs et les ouvrages
= Diademaspis mackenziensis (Wangsjö)
Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis magnifica (Traquair) = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis microtuberculata (Obruchev) = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis nahanniensis (Adrian & Wilson)
= Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages
= Waengsjoeaspis nahanniensis (Wangsjö)
Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis pagei  (Stensiö) = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis poplinae (Janvier) = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis powirei = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis rosamundae (Roberts) = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis tenuicornis    = Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cephalaspis vogti (Stensiö)
= Alaspis ou Camptaspis ou Diademaspis ou Escuminaspis ou Eucephalaspis ou Machairaspis ou Pattenaspis ou Scolenaspis ou Tegaspis ou Zenaspis selon les auteurs et les ouvrages
= Waengsjoeaspis vogti (Wangsjö)
 
 
Dévonien inférieur à Dévonien supérieur : Lochkovien (Anc. Gedinnien) à Frasnien
Cyclodiscaspis sp. (Janvier & Phuong)    Dévonien inférieur
Damaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Diandongaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Dongfangaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Duyunolepis sp. (Janvier & Phuong)  

Dévonien inférieur

Endeiolepis aneri   Dévonien inférieur
Escuminaspis laticeps   Dévonien
Eugaleaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Euphanerops longaevus   Dévonien inférieur

Galeaspis sp. (Janvier & Phuong)

Divers Galeaspidés (selon Janvier & Phuong)

Dévonien inférieur

Hapilaspis aphales (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Hemicyclaspis murchisoni (Egerton)   Dévonien inférieur
Hemiteleaspis heintzii (Egerton)   Dévonien inférieur
Hirella gracilis Micraspis gracilis Dévonien inférieur
Huananaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Illemoraspis kirkinskayae (Afanassieva)   Dévonien inférieur
Kwanggnanaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Lanarkia horrida (Traquair)   Dévonien inférieur
Laxaspis yulongssus (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Levesquaspis patteni   Dévonien inférieur
Lungmenshanaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Nanpanaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Neoduyunaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Norselaspis glacilis (Janvier)   Dévonien inférieur
Paraduyunaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Polybranchiaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Qingmenaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Sanchaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Sangiaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Sclerodus sp. Eukeraspis sp. Dévonien inférieur
Securiaspis sp. (Spits)   Dévonien inférieur
Severaspis rostralis (Mark-Kurik & Janvier)   Dévonien inférieur
Sinogaleaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Sinoszechuanaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Siyingia sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Stensiopelta sp.   Dévonien inférieur
Superciliaspis gabrielsei (Adrian & Wilson)   Dévonien inférieur
Szechuanaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Tauraspis rara (Mark-Kurik)   Dévonien inférieur
Thelodus marginatus (Scales)   Dévonien inférieur
Thelodus scoticus (Agassiz)   Dévonien inférieur
Timanaspis sp.
Tremataspis sp.
Witaaspis sp.
Odontododus sp.
Stigmolepis sp.
Dévonien inférieur
Tridensaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Yunnanogaleaspis sp. (Janvier & Phuong)   Dévonien inférieur
Les Gnathostomes.

Les Gnathostomes apparaissent à l’ordovicien. Ce sont des poissons à mâchoires.  Celles-ci permettent la capture de proies plus importantes. Il y a le développement de nageoires paires (qui donneront les membres) qui sont les éléments essentiels de la mobilité. La mobilité est importante pour la recherche de nourriture et de partenaire sexuel. Ces innovations font que les Gnathostomes supplantent les agnathes et envahissent les eaux douces et les continents.

Les Placodermes
 

Les Placodermes sont les premiers Gnathostomes à être apparus (du silurien au carbonifère inférieur). Ils avaient une plaque dermique osseuse, une mâchoire inférieure bien développée Ils ont vite disparu et ce sont les Chondrichtyens qui les ont supplantés.

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Asterolepis maxima (Agassis)   Dévonien moyen et supérieur
Bothriolepis africana (Long, Anderson, Gess & Hiller)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis alvesiensis (Stensiö)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis askinae (Young)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis baretti (Young)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis canadensis (Whiteaves)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis cellulosa (Pander)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis ciecere (Lyarskaja)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis coloradensis (Eastman)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis cullodenensis (Young)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis eckeri (Luksevics)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis darbiensis (Denison) Bothriolepis nitida (Thom) Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis evaldi (Lyarskaja)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis fergusoni (Lyarskaja)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis gibbslandensis (Young)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis gigantica   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis grenfellensis (Johanson)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis groenlandica   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis hayi   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis hicklingi   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis hydrophyla (Agassiz)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis jani (Luksevics)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis jarviki   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis leptocheira-curonica (Gross)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis longi   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis karawaka   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis kohni   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis macphersoni   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis major (Agassiz)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis mawsoni   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis maxima (Gross)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis nielseni   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis niushoushanensis   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis obesa (Traquair)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis obrutschewi (Gross)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis ornata (Eichwald)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis panderi (Lahusen)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis paradoxa (Traquair)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis portalensis (Young)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis prima (Gross)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis tatongensis (Long & Werdelin)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis taylori   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis traudscholdi (Jaeckel)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis virginiensis (Weems)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis volongensis (Luksevics)   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis vuwae   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien

Bothriolepis wilsoni

  Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis yeungae
 
  Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Bothriolepis zadonica   Dévonien supérieur : Frasnien supérieur à Famennien
Coccosteus cuspidatus (Orkney) Millerosteus cuspidatus Dévonien moyen
Coccosteus dicipiens (Orkney) Millerosteus dicipiens Dévonien moyen 
Coccosteus minor (Orkney) Millerosteus minor Dévonien moyen
Dickosteus threiplandi   Dévonien inférieur

Dicksonosteus arcticus

  Dévonien inférieur 
Dicksonosteus arctocis   Dévonien inférieur 
Dunkleosteus Dinichtys

Dévonien

Gemuendina stuertzi     Dévonien inférieur
Grenfellaspis branagani (Ritchies & al.)   Dévonien supérieur
Groenlandaspis pennsylvanica

Reconstitution d'un Groenlandaspis sp. par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Dévonien supérieur

Maideria falipoui   Dévonien moyen
Microbranchius dicki   Dévonien moyen
Phyllolepis sp.   Dévonien supérieur
Plourdosteus canadensis   Dévonien inférieur
Pterichtyodes milleri (Miller ex Agassiz)   Dévonien supérieur
Remigolepis walkeri

Reconstitution d'un Remigolepis sp. par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Dévonien supérieur

Turrisaspis elektor

Reconstitution d'un Turrisaspis sp. (ressemblant au Groenlandaspis sp.) par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Dévonien supérieur

Les Chondrichtyens
 

Les Chondrichtyens sont les poissons cartilagineux. Dans ce groupe, les principales innovations par rapport aux placodermes sont la présence d’une dentition avec des dents non soudées à la mâchoire qui sont remplacées successivement et la disparition du squelette dermique (bouclier) qui est remplacé par un squelette cartilagineux.  Les premiers représentants sont apparus à la fin du dévonien. Ils persistent de nos jours par deux groupes.

- Les Sélaciens (ou Elasmobranches) : ce sont les requins et les raies. Les requins ont leurs fentes branchiales latérales (pleurotrèmes) et les raies les ont ventrales (hypotrèmes).
- Les Holocéphales (ou chimères).
Les Sélaciens
 
L’appareil mandibulaire est hypertrophié. 5 à 7 fentes branchiales sont ouvertes directement à l’extérieur. Ils possèdent un spiracle (ou évent) situé en arrière des yeux. Ce spiracle permet l’entrée d’eau en direction des branchies quand la bouche est fermée ou quand les animaux mangent. Les requins sont plutôt pélagiques alors que les raies sont plutôt benthiques.
 

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Ageleodus pectinatus

(Downs J. P. et E. B. Daeschler)

  Famennien supérieur
Cladoselachus sp.   Dévonien supérieur
Glickmanius occidentalis (Ivanov et Lebedev 2005) Cladodus   occidentalis (Leidy) Dévonien supérieur (Famennien)

 

 

wildungensis (Jaekel)
mortifer (Newberry et Worten)
divergens (Leidy)
gracilis (Newberry et Worten)
lamnoïdes (Newberry et Worten)
girtyi (Hay)
Symmorium reniforme (Cope et Williams)
glabrum (Cope et Williams)
myachkovensis (Ivanov)
occidentalis (Leidy)
lamnoïdes (Newberry et Worten)
Ctenacanthus occidentalis (Leidy)
volgensis (Minikh)
artiensis (Kozlov)
compressus (Leidy)
Heslerodus divergens (Ivanov et Lebedev)
Ctenacanthus sp

Reconstitution d'un Ctenacanthus sp. par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Famennien

Ctenurella gladbachensis   Dévonien supérieur
Ischnacanthus gracilis (Delorme)   Dévonien inférieur
Palaeospondylus gunni  (Traquair)   Dévonien moyen
Phoebodus australiensis (Ginter)   Dévonien supérieur
Phoebodus bifurcatus (Derycke)   Frasnien supérieur
Phoebodus hesberorum (Long et Ginter)   Frasnien supérieur
Phoebodus limpidus (Blieck & Turner)   Frasnien supérieur
Phoebodus sophiae (Derycke)   Frasnien supérieur
Protacrodus vetustus (Jaekel)   Dévonien supérieur
Stethacanthus resistens (Jaekel)

Frasnien - Famennien

Stethacanthus resistens devait, de toute évidence, ressembler aux requins modernes, à part sa nageoire dorsale atroce - la forme d'une bite d'amarrage pour péniches.  Il semble que seuls les mâles la portaient. Quellle en était son utilité ?  Parade nuptiale ?  Organe d'intimidation et de dissuasion à l'égard d'autres mâles ?  Stethacanthus resistens devait écumer des eaux côtières peu profondes à la recherche de ses proies comme petit poisson, des crustacés et des céphalopodes.  Stethacanthus resistens a pu avoir été migrateur, retournant aux mêmes endroits pour le nourrissage et pour la reproduction.  Il devait sans aucun doute être un nageur rapide pour pouvoir échapper à son plus grand ennemi : le Dunkleosteus.

Phoebodus australiensis (Ginter)   Dévonien supérieur
Les Holocéphales
 

Les Holocéphales ont très peu évolués depuis leurs origines. Ils sont caractérisés par une mâchoire supérieure soudée au neurocrâne et des fentes branchiales recouvertes par un repli tégumentaire. Il peut y avoir fusion des dents pour former des plaques dentaires.

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Psammodus rugosus   Frasnien
Psephodus magnus   Frasnien
Les Téléostomes = Ostéichthyens (Acanthodiens, Actinoptérygiens, Sarcoptérygiens et Tétrapodes)

Tous les Téléostomes ont un squelette interne ossifié. Ceux qui portent des nageoires ont des rayons dermiques qui les soutiennent. Ces rayons sont constitués de lépidotriches (écailles modifiées).

Les Acanthodiens

Les Acanthodiens n’ont pas de représentants actuels. Ce sont les premiers Téléostomes et sont rencontrés dès le silurien inférieur. Ils se sont éteints entre le carbonifère et le permien.

Ils avaient des nageoires anales, dorsales, pectorales et pelvienne soutenues par une grande épine osseuse. Leur queue était hétérocerque.

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Brachyacanthus scutiger (Egerton)   Dévonien
Cheiracanthus brevicostatus   Dévonien moyen
Cheiracanthus crassus   Dévonien moyen
Cheiracanthus gibbosus   Dévonien moyen
Cheiracanthus intricatus   Dévonien moyen
Cheiracanthus latus (Gervais)   Dévonien moyen
Cheiracanthus longicostatus   Dévonien moyen
Cheiracanthus murchisoni (Gervais)   Dévonien moyen
Cheiracanthus talimae   Dévonien moyen
Cheiracanthoïdes estonicus   Dévonien moyen
Cheiracanthoïdes planus   Dévonien inférieur
Cheirolepis murchisoni   Dévonien moyen
Cheirolepis trailli
(Agassiz)
  Dévonien moyen à supérieur
Climatius

Reconstitution d'un Climatius à gauche et d'un Diplacanthus sp. à droite par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Dévonien moyen à supérieur

Diplacanthus carinatus
Diplacanthus crassisimus (Sandwick)
Diplacanthus ellsi
Diplacanthus horridus
Diplacanthus kleesmentae
Diplacanthus solidus
Ectopacanthus flabellatus   Dévonien moyen
Ectopacanthus pusillus   Dévonien inférieur
Glyptolepis leptopterus (Agassiz)   Dévonien moyen
Glyptolepis paucidens (Agassiz)   Dévonien moyen
Homalacanthus concinnus   Dévonien inférieur
Laliacanthus singularis   Dévonien moyen
Lietuvacanthus fosulatus   Dévonien inférieur
Markacanthus costulatus   Dévonien moyen
Markacanthus parallelus   Dévonien moyen

Mesacanthus mitchelli

  Dévonien moyen à supérieur
Mesacanthus peachi   Dévonien moyen à supérieur
Minioracanthus laevis   Dévonien moyen
Nostolepis alta   Dévonien inférieur
Nostolepis gracilis   Dévonien inférieur
Nostolepis kernavensis   Dévonien moyen
Nostolepis laticristata   Dévonien inférieur
Nostolepis robusta   Dévonien inférieur
Nostolepis solidus   Dévonien moyen
Poracanthodes canadensis   Dévonien inférieur
Poracanthodes porosus (Brotzen) Poracanthodes subporosus Dévonien inférieur
Poracanthodes punctatus   Dévonien inférieur 
Ptychodictyon rimosum   Dévonien moyen
Prochodictyon sulcatum   Dévonien moyen
Rhadinacanthus balticus   Dévonien moyen
Rhadinacanthus longispinus (Agassiz)   Dévonien moyen
Rhadinacanthus primaris (Agassiz)   Dévonien moyen
Tareyacanthus dissectus   Dévonien inférieur
Triazeugacanthus affinis   Dévonien inférieur
Les Actinoptérygiens

Dans ce groupe, on trouve tous les poissons osseux sauf évidemment les Sarcoptérygiens. Ils sont apparus au silurien supérieur et sont caractérisés par la présence d’un opercule osseux qui recouvre la région branchiale. Les dents ont fusionné aux os des mâchoires. Le bord supérieur de la bouche est formé par deux os (pré maxillaire et maxillaire).

 

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Cheirolepis canadensis   Dévonien moyen à supérieur
Cheirolepis trailli   Dévonien moyen à supérieur

Limnomis delaneyi

Reconstitution d'un Limnomis delaneyi par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Dévonien supérieur

Moythomasia nitida (Gross)   Givetien à Frasnien
Thursius estonicus (Traquair)   Dévonien moyen
Thursius macrolepidotus (Sedgwick & Murchison)   Dévonien inférieur à moyen
Thursius pholidotus (Traquair)   Dévonien moyen
Thursius talsiensis (Traquair)   Dévonien inférieur à moyen
Les Sarcoptérygiens

On pense que les sarcoptérygiens sont les ancêtres possibles des tétrapodes actuels. Ils ont encore une forme de poisson et leurs membres ressemblent plus à des ébauches de membres de tétrapodes qu’à des nageoires de poisson. L’articulation est de type rotule, située entre la ceinture et le membre.

Ils sont bien représentés à l’état fossile mais il existe quelques lignées ayant persisté (Dipneustes, Crossoptérygiens).

Les Dipneustes

Les Dipneustes présentent deux types de respiration, branchiale et pulmonée.

 

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Andreyeichthys epitomus (Krupina)

 

Dévonien supérieur

Barwickia downunda   Dévonien moyen à supérieur
Chirodipterus australis (Miles)    Dévonien moyen à supérieur
Chirodipterus liangchengi (Song & Chang)   Dévonien moyen à supérieur
Chirodipterus onawayensis (Schultze)    Dévonien moyen à supérieur
Chirodipterus paddyensis  (Mörs)  = Gogodipterus paddyensis Dévonien moyen à supérieur
Chirodipterus potteri (Kemp)    Dévonien moyen à supérieur
Chirodipterus rhenanus (Mörs)    Dévonien moyen à supérieur
Chirodipterus wildungensis (Gross)    Dévonien moyen à supérieur
Dipnorhynchus cathlesae  = Speonesydrion cathlesae  Dévonien  inférieur
Dipnorhynchus kiandrensis = Speonesydrion kiandrensis Dévonien  inférieur
Dipnorhynchus kurikae   (Campbell & Barwick) = Speonesydrion kurikae Dévonien inférieur

Dipnorhynchus lehmanni (Westoll)

 

= Westollrhynchus lehmanni

= Speonesydrion lehmanni

Dévonien inférieur
Dipnorhynchus suessmilchi = Speonesydrion suessmilchi Dévonien inférieur
Dipterus oevigi = Catopterus = Eoctenodus = Paradipterus = Polyphractus  
Dipterus valenciennesi  (Sedgwick & Murchison) = Catopterus = Eoctenodus = Paradipterus = Polyphractus

Dévonien moyen à supérieur

Reconstitution d'un Dipterus sp. par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

 

Fleurantia denticula   Dévonien supérieur
Ganorhynchus splendens (Schultze)   Dévonien moyen à supérieur
Gyroptichius agassizi (Orkney)   Dévonien supérieur
Griphognathus sculpta    Dévonien supérieur
Griphognathus whitei    Dévonien supérieur

Grossipterus crassus (Gross)

  Dévonien moyen à supérieur
Gyropychius agassizi (Orkney) Diplopterax agassizi Dévonien moyen à supérieur
Holodipterus gogoensis = Archeotylus gogoensis

= Holodus gogoensis 

Dévonien supérieur

Holodipterus longi  

 

= Archaeotylus longi

= Holodus longi

Dévonien supérieur
Holodipterus santacrucensis  = Archaeotylus santacrucensis

= Holodus santacrucensis

Dévonien supérieur
Ichnomylax karatajae (Kurpina & Smith)    Dévonien inférieur
Ichnomylax kurnai (Long, Campbell & Barwick)    Dévonien inférieur
Iowadipterus halli (Schultze)    Dévonien moyen à supérieur
Melanognathus canadensis (Jarvik)    Dévonien inférieur
Orlovichthys limnatis (Krupina)    Dévonien supérieur
Palaedaphus insignis  = Archaeonectes insignis

= Heliodus insignis

= Palaeodahus insignis  

Dévonien supérieur
Pentlandia macroptera    Dévonien moyen
Phaneropleuron andersoni (Krupina)   Dévonien supérieur
Pillararhynchus longi (Campbell & Barwick)     Dévonien moyen à supérieur
Rhinodipterus ulrichi     Dévonien moyen à supérieur

Rhynochodipterus elginensis (Säve-Söderbergh) 

  Dévonien supérieur
Scaumenacia curta 
= Canadiptarus curta
= Canadipterus curta
Dévonien supérieur
Soederberghia groenlandica (Lehman) Soederberghia simpsoni ? Dévonien supérieur
Soederberghia simpsoni (Ahlberg, Johanson & Daeschler)   Dévonien supérieur
Sorbitorhynchus deleaskitus  (Wang)    Dévonien moyen à supérieur
Tarachomylax oepiki (Barwick, Campbell & Mark-Kurik)    Dévonien moyen à supérieur

Tristicopterus alatus (Durness)

  Dévonien

Uranolophus wyominggensis 

  Dévonien inférieur
Les Crossoptérygiens Actinistiens
 

Les Actinistiens sont apparus au dévonien. Ils étaient bien diversifiés. Ils ont régressé et il n’existe plus qu’une forme, le cœlacanthe. Il a été découvert à la fin des années 30, au large de Madagascar.

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Miguashia bureaui   Dévonien inférieur à moyen
Les Crossoptérygiens Rhipidistiens (Porolépiformes et Ostéolépiformes.)

Les Rhipidistiens n’existent que sous la forme de fossiles. Ils présentaient un crâne dont l’architecture est semblable à celle des tétrapodes. Il y a présence des maxillaires et des prémaxillaires. Le premier segment des nageoires pectorales ressemble à l’humérus des tétrapodes.

On pense qu’ils seraient les ancêtres les plus probables des tétrapodes actuels.

 

 

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Cabonnichtys burnsi

Dévonien supérieur

Callistiopterus clappi   Dévonien inférieur et moyen

Canowindra grossi

Dévonien supérieur

Diabolepis speratus (Chang & Yu)    Dévonien inférieur
Eusthenopteron davini (Johanson & Ritchie)   Dévonien supérieur
Eusthenopteron foordi   Dévonien inférieur et moyen

Gooloogongia loomesi

Dévonien supérieur

Gyroptychius agassizi

Dévonien moyen à supérieur

Holoptychius andersoni
Holoptychus andersoni
Dendrodus andersoni
Dévonien supérieur
Holyptychius filosus
Holoptychus filosus
Dendrodus filosus
Dévonien inférieur à moyen
Holoptychius flemingii
Holoptychus flemingii
Dendrodus flemingii
Dévonien supérieur
Holyptychius granulatus
Holoptychus granulatus
Dendrodus granulatus
Dévonien inférieur à moyen
Holoptychius jarviki
Holoptychus jarviki
Dendrodus jarviki
Dévonien inférieur à moyen
Holoptychius nobilissimus (Agassiz)
Holoptychus nobilissimus
Dendrodus nobilissimus
Dévonien inférieur à moyen
Holyptichius radiatus
Holoptychus radiatus
Dendrodus radiatus
Dévonien inférieur à moyen

Holoptychius sp.

Reconstitution d'un Holoptychius sp. par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Dévonien inférieur à moyen

Hyneria lindae

Eusthenopteron

Reconstitution d'un Hyneria lindae par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Les Hyneria étaient d'énormes poissons carnivores.  C'étaient des prédateurs suprêmes. Ces poissons mesuraient 5 m de long pour un poids d'environ 2 tonnes.

Dévonien supérieur

Mandageria fairfaxi

Dévonien supérieur

Medoevia lata (Ginter)   Famennien supérieur

Osteolepis macrolepidotus

Reconstitution d'un Osteolepis macrolepidotus par Dennis C. Murphy.  Avec l'aimable autorisation de l'auteur http://www.devoniantimes.org/

Dévonien moyen

Powichthys thorsteinssoni     Dévonien inférieur
Youngolepis preacursor (Chang & Yu)    Dévonien inférieur

LES AMPHIBIENS

L'Ichtyostega belge
 

Que sont les Ichtyostegas ? Ce sont des amphibiens primitifs fossiles du groupe des Stégocéphales.  Ils mesurent un mètre de long, possèdent 4 membres (tétrapode) et une queue rappelant un peu celle des poissons ou des anguilles.  Ils ressemblent en tout point au genre qui a été découvert dans le Dévonien du Groënland oriental. A l'origine, ce sont des animaux aquatiques (un peu comme nos tritons) qui vivaient en milieu lagunaire.

 
 

Il faut se dire qu'à l'origine on croyait que les premiers vertébrés terrestres descendaient de "poissons à pattes" comme l'Eustenopteron .  Ce dernier est une créature semblable au dipneuste, un poisson actuel d'eau douce doté de poumons qui lui permettent de survivre à l'air libre lorsque les mares qu'il affectionne s'assèchent. On pensait alors que l'évolution aidant, ces poissons dévoniens auraient vu leurs nageoires pectorales et anales se transformer en pattes et ainsi pouvoir partir à la conquête de la terre ferme.

On peut dire aujourd'hui que cette vision de l'évolution est fausse puisqu'il semble bien que ces vertébrés étaient des animaux aquatiques dotés de pattes et de poumons avant même d'être amenés à sortir des eaux. Vivant dans les rivières et dans ce qui pourrait correspondre à nos modernes mangroves, leurs membres terminés par des doigts leur servaient à se mouvoir dans ces labyrinthes végétaux sous-marins.

A la fin du Dévonien, les vertébrés ont alors conquis très facilement le milieu terrestre. Ces premiers vertébrés correspondaient aux premiers tétrapodes dont Ichtyostega est l'un des plus anciens représentants.

Mais reprenons l'historique de cette découverte typiquement belge...

Cette histoire commence en 1888, quand un paléontologue de l'Université de Liège, Maximin Lohest, fouille le site d'une carrière à Strud, petit village de l'entité de Gesves, non loin de Namur. Il y découvre dans la Formation d'Evieux, datée du famennien supérieur, divers fossiles, dont un qu'il identifie comme une mandibule de poisson de 7 cm de long.

Bien malheureusement, et ce, comme dans la plupart des Instituts et Muséum des Sciences, la détermination effectuée, le fossile, s'il n'est pas spectaculaire au point de pouvoir être présenté au grand public et stigmatiser les foules, s'est retrouvé dans un tiroir ou pire sur une étagère poussiéreuse au fond d'une réserve, qui, somme toute, ressemble bien plus à une cave ou un débarras.

Plus d'un siècle va s'écouler sans que plus personne ne s'intéresse à ces ossements.  Le site gesvois est pour ainsi dire oublié de la littérature scientifique et la carrière est même fermée peu après les travaux de Maximin Lohest.

C'est un jeune chercheur français au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris, Gaël Clément, qui, pour les besoins d'une étude, va se pencher sur les restes de vertébrés dévoniens.  

Au cours de ses recherches, il passera par l'Université de Liège.  Il retrouvera la monographie de Maximin Lohest et reprendra l'étude des restes découverts à Gesves.

Il va terminer de dégager le fossile de sa gangue de grès et c'est à ce moment-là, à la lumière des découvertes effectuées au cours de ce siècle, que notre jeune paléontologue pourra corriger le détermination de Maximin Lohest : il s'agissait bien d'un tétrapode. Le paléontologue belge de la fin du XIXème siècle avait joué de malchance : il était passé à côté d'un tétrapode.

Dans la mesure où seule la mâchoire est disponible, il est difficile d'affirmer qu'il s'agit bien d'Ichtyostega. Mais elle ressemble trait pour trait aux spécimens trouvés au Groenland. La découverte de Gaël Clément s'ajoute à celles effectuées au cours de la dernière décennie par Per Ahlberg de l'Université d'Uppsala en Suède et Jenny Clack de l'Université de Cambridge en Angleterre, deux spécialistes des vertébrés tétrapodes dévoniens de grand renom.

Per Ahlberg a déterminé un certain nombre de caractères uniques appartenant aux tétrapodes et passé en revue des collections de poissons fossiles en Ecosse, en Lettonie, Estonie et ailleurs. Méthode fructueuse, puisqu'il a pu ainsi exhumer une dizaine de nouveaux spécimens. 

Cette trouvaille d'une mâchoire aux dents recourbées provenant de Belgique et attribuée, il y a plus d'un siècle, à un poisson, vient d'être à nouveau décrite, dans la revue Nature du 29 janvier 2003, comme une mâchoire d'Ichtyostega.

Et la suite ?

En mai 2004, une équipe universitaire pluridisciplinaire et internationale est donc revenue à Strud. Ils ont eu la surprise de découvrir que la carrière de Strud a été fermée en 1890. Ainsi, le site est resté intact depuis que Maximin Lohest l'a fouillé. Le travail de ces chercheurs consiste d'une part à retrouver la couche dans laquelle ont séjourné les reste de l'Ichtyostega et d'autre part à déterminer dans quelles conditions les tétrapodes ont pris possession de la terre ferme.  

La couche en question a été (re)découverte et les chercheurs y ont dégagé des écailles de dipneustes.  Cette découverte également attestée dans le mégacontinent du Sud, est la preuve qu'il existait un lien, un passage, vers celui du Nord, au moins sous forme d'une mer peu profonde par laquelle les poissons migraient. Il est donc plus que probable que les tétrapodes auraient pu, en longeant les côtes, coloniser les deux supercontinents de l'époque dévonienne, l'Euramérica et le Gondwana.

Le fossile retrouvé par Gaël Clément serait l'un des derniers représentants de cette première "vague" de tétrapodes. Ceux qui réapparaissent plus tard, au carbonifère, prendront pied définitivement sur la terre ferme.
 

 

Il est certain que dans les collections des Muséums et des Universités sommeillent encore des créatures méconnues ou tout simplement mal déterminées  Il est à espérer que les Pouvoirs Publics, les Décideurs Politiques, les Conservateurs, les Recteurs et tous ceux qui ont la charge de la conservation des restes fossiles prennent conscience à la lumière de cet événement que ce patrimoine est inestimable et irremplaçable. Je sais que le "grand public" ne peut s'émouvoir que devant l'extraordinaire.  Un squelette entier de tyrannosaure attire les foules et tout le monde se pâme devant le gigantisme de la bestiole tandis qu'une vitrine de brachiopodes m'attire aucun regard.  Jeter au container, comme cela s'est déjà vu dans certains muséums, des collections entières de fossiles, amassées avec passion et amour par des chercheurs professionnels et amateurs sous prétexte d'un manque de place ou d'une détermination incomplète est une situation inacceptable.  Il est clair que les professionnels engagés par les muséums ou les universités, chargés de cours, chargés de nombreuses missions à l'étranger n'ont peut-être pas le temps matériel à consacrer à ranger, étiqueter, déterminer les collections anciennes.  Je suis certain que de nombreux amateurs éclairés, chapeautés par des professionnels sont prêts à apporter leur contribution à cette tâche.  Je suis intimement persuadé qu'une saine collaboration entre les muséums, les Universités et les amateurs ne peut être que bénéfique pour le bien de la science.

... Mais là, c'est une tout autre histoire...

 

Genre et espèce

Synonymes

Période concernée

Acanthostega gunneri   Famennien supérieur

Densignathus rowei

  Famennien supérieur
Elginerpeton pancheni Frasnien supérieur

Elpistostege watsoni

 

Dévonien supérieur à Frasnien inférieur
Hynerpeton bassetti   Famennien supérieur
Ichthyostega eigili

Dent de tétrapode découverte à Senzeilles (Frasnien supérieur à Famennien inférieur)

Famennien supérieur
Ichtyostega stensioei Famennien supérieur
Ichtyostega watsoni Famennien supérieur
Jakubsonia livnensis Famennien inférieur
Livoniana multidentata Givetien supérieur à Frasnien inférieur
Metaxygnathus denticulatus Frasnien supérieur à Famennien supérieur
Obruchevichthys gracilis   Frasnien supérieur
Panderichthys rhombolepis   Dévonien supérieur à Frasnien inférieur
Sinostega pani   Famennien supérieur
Tulerpeton curtum   Famennien supérieur

Ventastega uvronica

  Famennien supérieur

Retour haut de page


Pour me contacter, me faire part de vos idées, me poser vos questions, me laisser vos remarques...

cliquez ici :

Luc Van Bellingen

 

 

 

                                                                                                   Retour vers le sommaire