Echelles Chronostratigraphiques

1.  Echelle Chronostratigraphique générale

L'échelle des temps géologiques (aussi appelée Echelle Chronostratigraphique ou Echelle Chronolithologique) est un système de classement chronologique utilisé, notamment en géologie, pour dater les événements survenus durant l'histoire de la Terre. L'Echelle Chronostratigraphique comme nous la connaissons prend une forme de datation précise avec Arthur Holmes dans les années 1930.  Celui-ci publie une première échelle en 1937 et il est aujourd'hui reconnu comme le père de l'Echelle des Temps Géologiques.

Bénéficiant du croisement de plusieurs disciplines scientifiques, celles concernant notamment les techniques de datation, la science de la chronostratigraphie ne cesse de s'enrichir, et les échelles doivent être périodiquement mises à jour, avec des âges numériques d'une précision de plus en plus accrue.

Tous les quatre ans, l'Union Internationale des Sciences Géologiques (UISG) organise le Congrès Géologique International.  À l'occasion de la tenue de ces congrès, la Commission Internationale de Stratigraphie, qui dépend de l’UISG, statue officiellement sur la dénomination et le calibrage des différentes divisions et subdivisions des temps géologiques. Ces congrès sont également parrainés par d'autres organismes nationaux, comme la Commission de la Carte Géologique du Monde (CCGM), établie à Paris.

L'échelle des temps géologiques débute généralement avec l'âge estimé de la Terre soit plus de 4,6 milliards d'années.

Plusieurs manières existent pour présenter ces échelles et en voici quelques unes trouvées ici et là...

 

Pour un géologue professionnel ou amateur, qui, comme moi, s'intéresse à une région et à une période bien définie, une bonne échelle géologique doit pouvoir répondre à certains critères :

Evidemment un pareil document ne se trouve pas comme cela. 

Pour cela, il faut commencer par réaliser une Echelle Chronostratigraphique Générale.  Afin de réaliser cette première étape, il faut se lancer dans un travail de recherches bibliographiques conséquent, trouver des Echelles Chronostratigraphiques (à jour si possible... il y en a plein sur Internet), croiser les informations afin d'éviter les doublons et réaliser une Echelle des Temps Géologiques Générale qui sera notre base de travail.

Sans aucune prétention, je vous propose la mienne.  Elle est assez conventionnelle, mais comporte déjà des informations importantes comme "Les Principaux évènements" décrivant une certaine image de l'évolution de la vie sur terre depuis son apparition.

Vous remarquerez aussi que, de manière tout à fait arbitraire, j'ai décidé de numéroter chaque "Etage" de 100 en 100.  Cette numérotation nous permettra de nous y retrouver lorsque nous réaliserons notre Echelle des Temps Géologiques Régionale.

 

Millions
d'années

Ere      

Période

Epoque

Etage

Principaux évènements

-0,0012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Quaternaire supérieur

Holocène supérieur

Néolithique

 

Début de l'âge du fer

12500

-0,0015

 

Installation de civilisation proto-celtes en Gaule

12400

-0,0016

 

Début de l'âge du bronze

12300

-0,0018

 

Installation les Ligures en Europe Occidentale

12200

-0,0025

 

Début de l'âge du cuivre

12100

-0,0075

 

Sédentarisation

apparition de l'élevage, de l'agriculture, de la poterie, du tissage et des premiers mégalithes

12000

-0,015

Mésolithique

 

 

11900

-0,020

 

 

Holocène inférieur

 

 

Paléolithique

 

Fin de la glaciation de Würm

11800

-0,025

 

Disparition de l'homme de Neandertal

11700

-0,035

 

Début de la civilisation Moustérienne du Chatel

11600

-0,04

 

Arrivée de l'Homo Sapiens en Europe

11500

-0,05

 

Apparition des premières peintures rupestres

11400

-0,07

 

Début de la civilisation Moustériennne

11300

-0,08

 

Début de la glaciation de Würm

Premières sépultures

11200

-0,13

 

Fin de la glaciation de Riss

11200

-0,30

 

Début de la glaciation de Riss

11100

-0,20

 

Apparition des premiers Homo Sapiens

11000

-0,40

 

Début de la glaciation de Mindel, domestication du feu

10900

-0,65

 

Début de la période inter-glaciaire Günz-Mindel

10800

-0,80

Quaternaire inférieur

Pléistocène

Supérieur

 

Apparition des premiers Hommes de Néandertal en Espagne (Atapuerca)

10700

-0,95

 

Début du prépaléolithique

Début de la glaciation de Günz

10600

-1,2

 

Apparition de l'Homo Erectus dans le Sud de la France

Disparition de l'Australopithecus Robustus

10500

-1,3

 

Disparition de l'Homo Habilis

10400

-1,6

Inférieur

 

Apparition de l'Homo Erectus

10300

-1,8

 

Première présence d'outils (galets) en France en Haute-Loire

Apparition des premiers outils symétriques (bifaces) près du lac Turkana

10200

-2

 

Première présence de l'Australopithecus Robustus

10100

-2,5

 

 

 

 

 

 

 CENOZOIQUE

(Tertiaire)

Néogène

Pliocène

Gélacien

Apparition de l'Homo Habilis et des premiers outils

10000

 

-3

 

Première présence de l'Australopithecus Africanus

-3,18

Présence de l'Australopithecus Afarensis (Lucy) près de Hadar

-3,5

Plaisancien

Empreintes de préhumains près de Laetoli

9900

-3,7

Première présence de l'Australopithecus Afarensis près de Laetoli

-4

Zancléen

Apparition de l'Australopithecus Anamensis

9800

-4,4

 

 

Présence de l'Australipothecus Ramidus dans la vallée de Lawash

 

-5,5

 Miocène

Messinien

Présence d'Australopithèques près du Lac Turkana

9700

-6

 

Premiers Australopithèques près de Lothagam

Millenium Ancestor, ancêtre probable de l'homme moderne

-8

Tortonien

Séparation de la lignée des Primates et des Hominidés, début de l'East Side Story

9600

-15

Serravalien

Apparition du Kenyapithèque

9500

-20

Langhien

Apparition du Proconsul

9400

-22

Burdigalien

Séparation de l'Australie de l'Antarctique

9300

-23

Aquitanien

 

9200

-29

Paléogène

 Oligocène

Chattien

 

9100

-35

Rupélien

Apparition des Rhinocéridés

9000

-37

Eocène

Priabonien

 

8900
-42 Bartonien   8800

-49

Lutétien

Cerithium giganteum

8700

-56

Yprésien

Apparition des premiers Primates

Explosion des Mammifères

8600

-60

Paléocène

Thanétien

Epanouissement des Mammifères

Apparition des Insectivores

 

8500

-64

Dano-Montien

Explosion des plantes à fleurs

8400

-65

MESOZOIQUE

(Secondaire)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Crétacé

Supérieur

 Maastrichtien

Chute d'une météorite géante

Fin des
Dinosauriens
et
des Ammonites

Apparition des Primates

 

Formation de l'Atlantique Nord

Apparition des premières plantes à fleurs

8300

-72

 Campanien

8200

-83

 Santonien

8100

-85

 Coniacien

8000

-88

Turonien

7900

-95

Cénomanien

7800

-107

 Inférieur

Albien

Formation
de l'Atlantique Sud
 

Apparition des oiseaux et marsupiaux

7700

-110

Aptien

7600

-112

Barrémien

7500

-114

Hauterivien

7400

-119

Valanginien

7300

-125

Berriasien

7200

-130

Jurassique

 Malm

Portlandien

 

 

Explosion des ammonites

7100

-140

Kimméridgien

7000

-145

Oxfordien

6900

 

-150

 

 

Dogger

Callovien

6800

 -160

Bathonien

6700

 -167

Bajocien

6600

 -176

Aalénien

6500

-181 

 Lias

Toarcien

Apparition de la famille des palmiers

Apparition des dinosaures aériens et marins

6400

-188

Pliensbachien

6300

-195

Sinémurien

6200

 -204

Hettangien

6100

 

-212

 

Trias

Réthien

Fin de la Pangée

Premiers Mammifères

6000
 

-220

 

Norien

 

5900

 -230

Carnien 5800

 -235

Ladinien 5700

 

-240

Anisien 5600
 

-245

Scythien 5500

-250

PALEOZOÏQUE

(Primaire) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Permien

 

Supérieur

Thuringien

Premiers Dinosaures

5400

 -270

Inférieur

Saxonien

Glaciation 5ème extinction massive des végétaux et des animaux

5300

 -290

Autunien

Conifères

5200

-300

 

Carbonifère

 

 

 

 Silésien

(Houiller)

Stéphanien

 Reptiles

5100

-310 

Westphalien

 Fougères arborescentes

5000

 -320

Namurien

 Insectes

4900

 -340

Dinantien

Viséen

 Amphibiens

4800

 -360

Tournaisien

Fougères

Poissons
osseux
 

4700

 -367

 

 

 Dévonien

 

 

 Supérieur

 Famennien

Plantes
terrestres

Premiers tétrapodes

4600

 -375

 Frasnien

Glaciation

4ème extinction

Premières ammonites

4500

 -378

Moyen

 Givetien

 Stringocephalus burtuni

4400

 -382

 Eifelien

 Calceola sandalina

4300

 -385

Inférieur

 Emsien

 

4200

 -387

 Praguien

Paraspirifer cultrijugatus

4100

 -390

 Lochkovien

Chlorodictum problematicyum

4000

 -410

 

 Silurien

 

 

 

 

 

 

 

 Pridoli

 

 Pridolien

 Schistes Bigarrés d'Oignies et de Saint Hubert

3900

 -415

Ludlowien

Ludfordien

Sortie de l'eau des plantes vasculaires

3800

 

 Gorstien

Actinoptérygiens

3700

 -425

 

 

 Wenlockien

 

 

Homérien

 Ostéichtyens

Myriapodes

3600

 -430

Scheinwoodien

Gnathostomes

3500

 

Llandovérien

 Telychien

 

3400

- 435

 Aeronien

 Arachnides

3300

 -440

 Rhuddanien

Sortie de l'eau des algues

3200

-445 

 

 

 

 Ordovicien

 

 

 Supérieur

 

Ashgillien

 

3100

 

Caradocien

Apparition des premiers poissons et des mollusques céphalopodes

3000

-455 

 

 Inférieur

 

 

Llandeilien

Trilobites

2900

 

Llanvirnien

 

2800

 -470

Arénigien

 Premiers végétaux terrestres

2700

 -485

Trémadocien

 

2600

 -524

 Cambrien

 

Postdamien

 

 Trempoéaléouien

Apparition des éponges, des mollusques, des trilobites, des échinodermes

 

 

2500

 

 Franconien

2400
  Dresbachien 2300
-545 Acadien Mayaien 2200
  Amgaien 2100
-560 Lénien 2000
  Géorgien Atdabatien 1900
  Tommotien 1800
-574 Némakit-Daldynien 1700
-680 PROTEROZOÏQUE Néoprotérozoïque Ediacarien Faune d'Ediacaria 1600
-1050 Cryogénien

Apparition des premiers vers

Glaciation de Sturtien

Glaciation de Varangien

1500
-1500 Tonien Fragmentation de Rodinia

Début du règne des Acritarches (algues vertes)

1400
-2200 Mésoprotérozoïque Sténien Glaciation

Formation du super continent Rodinia

1300
-2400 Ectasien Algues rouges Bangiomorpha pubescens 1200
-2600 Calymnien Apparition des premiers métazoaires (êtres pluricellulaires)

Fragmentation de Columbia

1100
-2800 Paléoprotérozoïque Stathérien

2ème extinction

Formation de plateaux continentaux

Continent Columbia

1000
-3050 Orosirien

Apparition des bactéries coccoïdes (ancêtres du phytoplancton)

Oxygénation de l'atmosphère

Orogenèse sur les terres émergées

900
-3300 Rhyacien

Glaciation huronienne

Groupe fossile de Franceville

800
-3500 Sidérien Formation de fer rubané 700
-3800 ARCHEEN Néoachéen Apparition des Eucaryotes (cellules présentant un noyau) 600
-4200 Mésoarchéen Apparition des algues bleues et de la photosynthèse 500
-4400 Paléoarchéen

Développement des stromatolites

Impact d'une météorite géante

(Fig Tree)

  1ère extinction

400
-4800 Eoarchéen

Apparition des premières formes de vie (bactéries)

300
-5500 ETOILES ET PLANETES Naissance du système solaire 200
-15000 BIG BANG Naissance de l'Univers 100

Passons aux choses sérieuses...

Tentons de réaliser notre Echelle Chronostratigraphique Régionale. 

2.  Echelle Chronostratigraphique Régionale

Nous savons déjà que mon échelle chronostratigraphique régionale s'intéressera uniquement au Paléozoïque et plus précisément au Dévonien (Plus besoin donc d'indiquer ces renseignements qui vont nous prendre de l'espace inutile dans notre tableau...)

Le plus important maintenant est de déterminer au sein de chaque étage les formations qui en font partie et dans chaque formation d'en décrire les couches qui y sont incluses avec si possible leurs limites.  C'est un travail de bénédictin qui m'a pris des années d'observations minutieuses sur le terrain de ces unités lithologiques, d'en établir une description précise avec le soutien d'une littérature parfois très ancienne (l'ouvrage de référence le plus ancien que j'ai utilisé date de 1878) et qui peut maintenant déboucher sur une synthèse.  Travail de patience s'il en est, mais nécessaire pour pouvoir s'y retrouver par la suite...

En Calestienne et dans le nord de la France, de nombreuses localités ont donné leur nom à des couches géologiques. Nous connaissons déjà les couches les plus célèbres comme le Famennien, le Frasnien, le Givetien et le Couvinien. Ici, nous retrouvons Frasnes, Givet et Couvin alors que le mot " Famennien " vient de la région " la Famenne ".

Mais regardons de plus près les couches subdivisionnaires et nous pouvons reconnaître une foule de petits villages. Nous rencontrons ainsi des termes comme : "Fromelennes", nom d'un village français situé à l'est de Givet; "Charlemont", nom de l'ancienne forteresse de Givet; "Monts d'Haurs" et "Terres d'Haurs", noms de quartiers du vieux Givet; "Trois Fontaines", nom de la carrière de calcaire de Givet; "Lhomme", nom d'une rivière affluente de la Lesse; "Wamme", "Fond des Valennes", "Chavée", "Cimetière, "Station", noms de lieux-dits dans la région de Jemelle, Rochefort, Han-sur-Lesse; "Bure", nom d'un village belge aux environs de Saint Hubert; "Eau Noire", nom d'une rivière qui, par sa réunion avec l'Eau Blanche donne naissance au Viroin; "Saint Joseph", nom d'un lieu-dit près de Nismes; "Hierges", nom d'un village français au sud de Givet célèbre pour son château féodal; "Winenne", nom d'un village belge aux environs de Beauraing; "Vireux", nom d'une petite ville française au sud de Givet à la confluence du Viroin et de la Meuse; "Montigny-sur-Meuse", nom d'un village français au sud de Givet sur la route de Charleville; "Mirwart", nom d'un village belge situé près de Saint Hubert; "Anor", nom d'un village français situé au sud de Chimay; "Bastogne", "Saint Hubert", deux villes belges qu'il ne faut plus présenter; "Oignies", ville frontalière entre la Belgique et la France située entre Olloy sur Viroin et Fumay; "Mondrepuis", village français situé au sud de Chimay; "Haybes", village français situé au nord de Fumay; "Fépin", village français situé au nord de Fumay, toujours dans la vallée de la Meuse; "Revin", "Deville", deux petites villes françaises situées dans la vallée de la Meuse entre Fumay et Charleville... et j'en oublie encore...

 

Millions
d'années
Etage
Formation
Assise - Couche
 
Etage Famennien supérieur / Strunien
 
Assise de Comblain-au-Pont composée d'une alternance de calcaires, (calcaires de Comblain-au-Pont), de schistes, de psammites et de macignos (Macignos d'Hastière) à Phacops granulatus, Rhynchonella gosseleti, poisson Diptérus
4700
 
Etage Famennien Supérieur (Fa2)
Formation des schistes et grès de la Famenne
Fa2c Assise d'Evieux
composée de psammites (Psammites de Huy, Psammites d'Attré et d'Ecaussines) et schistes à végétaux et débris de poissons (Schistes d'Evieux) avec macignos ou schistes noduleux à Palaeotéris hibernica (Archaeopteris hibernica), Holoptychius flemingui, Holoptychius dewalquei, Holoptichius giganteus, Bothriolepis canadensis, Dinichthys terrilli
4608
 
Fa2b Assise de Monfort
composée de psammites massifs à pavés rouges vers le haut (Psammites de Montfort à Cucullea hardingii) avec couches stratoïdes vers le bas et Schistes (Schistes d'Hyersin) à Cuculloea hardingii
4607
 
Fa2a Assise de Souverain Pré
composée de macignos ou de schistes noduleux avec psammites et schistes vers le haut à Streporhynchus consimilis
4606
 
Etage Famennien inférieur (Fa1)
Formation d'Esneux

Fa1c (Région de Marche en Famenne)

 

Un membre supérieur formé d’une alternance de siltites argileuses et de grès argileux ou micacés (avec horizons à brachiopodes décalcifiés) ; présence de ripple-marks (rides de courant), slumping, structures entrecroisées, pistes de vers, figures de charges, litages à convolutions et débris de plantes..

4605

Un membre moyen composé de schistes violacés avec des grès calcareux ou argileux laminaires verts à violacés ; présence de lentilles calcaires avec accumulations de brachiopodes.

4604
Un membre inférieur composée de grès et grès argileux micacés laminaires verts à violacés avec au sommet des grès calcareux gris-vert et quelques minces lentilles calcaires passant localement à des lumachelles.
Limites
Les formations d’Aye et d’Esneux peuvent être différenciées, bien qu’à certains endroits la distinction entre ses deux formations s’avère difficile à établir. En parcourant le Famennien inférieur, on remarque que son découpage en formations est loin d’être évident. Cependant l’enrichissement progressif en sédiments de plus en plus grossiers ainsi que l’augmentation de la quantité et de l’épaisseur des bancs silteux et silto-gréseux, permet cette distinction.
4603
 
Formation des schistes de la Famenne
Fa1b (Région de Marche en Famenne) Assise d'Aye :
Alternances variables de schistes gris-vert à gris clair et de siltites ou de grès fins hétérogènes, argileux gris-vert à gris beige, parfois bien stratifiés et laminaires. Notons également la présence de nodules ou lentilles de calcaire à brachiopodes et crinoïdes et localement, des assemblages pluridécimétriques à plurimétriques de bancs de grès micacés.
4602
 
Fa1b (Région de Couvin) Assise de Mariembourg
composée de schistes violacés avec psammites à Rhynchonella dumonti, Cyrtospirifer verneuilli
Faciès : Après diverses observations, j'ai pu dégager plusieurs tendances : les schistes violacés présentent des bancs minces de psammites avec localement de l'hématite rouge et dans le massif oriental (massif de la Vesdre, massif de Theux) du "fer oolithique de Vézin".
Dans l'Est du Massif de la Vesdre et du Massif de Theux, la partie supérieure de l'assise de Mariembourg est composée de macignos et de schistes à nodules calcaires tandis que vers le Sud du Synclinorium de Dinant, vers Romedenne, Doische... l'assise prend un caractère bien plus schisteux avec de nombreux fossiles de brachiopodes.
4601
-367
Fa1a Assise de Senzeilles
composée de schistes verdâtres et noduleux F : Rhynchonella Omaliusi
4600
 
Frasnien supérieur
 
Formation de Matagne
Fr3b : Schistes de Matagne très feuilletés verts ou noirs à Cardiola Retrostriata, Goniatites Ferrugineuses, Orthoceras Pyriteux, Buchiola Palmata, Trilobites
4519
 
Formation de Barvaux
Fr3n : Assise de Barvaux composée de schistes violets avec gros fossiles : Spirifer Verneuilli
Limites
La Formation de la Famenne qui succède à la Formation de Barvaux ne s’en différencie souvent que par des critères purement paléontologiques. En effet, il existe un changement important tant dans le contenu que la taille des brachiopodes (absence de grands Cyrtospirifer, présence de différentes espèces de Rhynchonelles,…). Un critère lithologique peut parfois être utilisé ; il concerne la teinte de la roche, pratiquement toujours verte et très rarement brun violacé dans la Formation de la Famenne. Il est cependant malaisé de différencier ces deux formations sur un seul affleurement, surtout à proximité de leur limite.
4518
 
Frasnien moyen
(Synclinorium de Dinant)
Formation des Valisettes
Fr2i Schistes gris foncés et verts noduleux pauvres en fossiles bien que quelques couches en soient très riches avec Spirifers pachyrhynchus
4517
 
Formation de Neuville
Membre du Petit Mont : Fr2j      Récifs de marbre rouge à Phillipsastrea et Acervularia
4516
 
 
 
Formation des Grands Breux
Membre du Lion : Fr2h   Récifs de marbre gris bleu, stratifiés à stromatopores avec Stromatopora concentrica
4515
 
Membre de Bieumont : Fr2g  calcaire stratifié en bancs décimétriques à pluridécimétriques de couleur grise, finement bioclastique.  Présence d’intercalations argileuses pluricentimétriques.
4514
 
Membre de Boussu en fagne : Fr2f : Schistes gris à verts, noduleux à brachiopodes entourant les récifs de marbre gris du Membre du Lion
Limites
Le Membre de Boussu en Fagne est une série de couches de schistes noduleux  entourant les récifs de marbre gris du Membre du Lion.  Il est donc clairement établi que ces deux membres sont intimement liés.
4513
 
Formation du Moulin Liénaux
Membre de la Boverie : Fr2e : Calcaires à faciès de bioherme. Visible à la carrière de la Boverie, société Lhoist, à Rochefort
4512
 
 
Membre de l'Ermitage : Fr2d  schistes gris noirâtres à verdâtres avec quelques alignements de nodules et petits bancs de calcaires argileux, parfois finement bioclastiques à Phacellophyllum sp., Leiorhynchus formosus, Leiorhynchus megistanus, Receptaculites neptuni
4511
 
Membre de Chalon : Fr2c  alternance régulière de schistes gris-brunâtre à nodules calcaires et de calcaires argileux gris-noirâtre parfois bioclastiques. avec brachiopodes, rugueux et tabulés.
Limites
En fait, le Membre de Chalon est intimement lié au Membre de l'Arche.  Le Membre de Chalon peut être la semelle calcaire d'un bioherme du Membre de l'Arche mais dans le plus souvent, il sera schisteux et entourera le bioherme
4510
 
Membre de l'Arche : Fr2b  lentille de calcaire massif biohermal, calcaire massif micritique de couleur rosâtre à grise. La faune y est abondante : stromatopores, tabulés branchus, rugueux, brachiopodes, crinoïdes,...
Limites
La limite entre le Membre de l'Arche et la Formation de Nismes est le premier banc de calcaire gris à stromatopores surmontant le banc de calcaire gris noduleux.  C'est donc le passage d'un calcaire noduleux à un calcaire à stromatopores qui marque le passage du Frasnien inférieur au Frasnien moyen
4509
 
Frasnien moyen (Synclinorium de Philippeville)
Formation de Philippeville
Calcaires noirs en bancs minces avec quelques lentilles bioconstruites avec possibilité de dolomitisation
4508
 
Formation du Pont de la Folle (Correspond à la formation du Moulin Liénaux dans le synclinorium de Dinant)
Membre des Machenées : Schistes noduleux localement riches en crinoïdes et brachiopodes
4507
 
Membre de la Fontaine Samart : Marbre de Cousolre de couleur noire avec de fines veines de calcite blanche
4506
 
Membre de la Fontaine Samart : Marbre de Sainte Anne de couleur gris brun tacheté de blanc
4505
 
Frasnien inférieur
Formation de Nismes
Fr1o Calcaire gris à rouge stratifié massif et noduleux
4504
 
Fr1y Dolomie (dans les carrières en exploitation - Merlemont, Froidchapelle, Villers-le-Gambon...)
4503
 
Fr1oy Quelques faciès carbonatés
4502
 
Membre de la Prée
Fr1m  : Schistes verts fins ou noduleux avec brachiopodes à la base avec Goniatites intumescens Receptaculites neptuni Camarophoria formosa
Spirifer sp.
4501

-375

Fr1a Schistes calcareux avec très grands brachiopodes de la famille des spiriféridés (zone des monstres)
Limites
La limite inférieure de la formation de Nismes est fixée au premier banc de calcaire noduleux riche en gros brachiopodes ("Zone des Monstres") situé au dessus du dernier banc de calcaire de la formation de Fromelennes.
4500
 
Givetien (Gv)
Formation de Fromelennes (Gvb)
Membre du Fort Hulobiet caractérisé par des schistes carbonatés et des calcaires argileux grossièrement noduleux, parfois coquillier.
4406
 
Membre du Moulin Boreux constitué d’environ 80 mètres de calcaires biostromaux (au sens large du terme) à coraux, stromatopores globuleux et branchus, tabulés,... le tout en bancs pluridécimétriques à métriques alternant avec des calcaires fins, en bancs décimétriques à pluridécimétriques, à fréquentes laminations algaires; on n’y observe pas de stringocéphales.
4405
 
Membre de Flohimont se caractérise par une trentaine de mètres de calcaire argileux, interrompus par une ou plusieurs passées schisteuses.
Limites
La limite inférieure est définie à la suite du dernier banc de calcaire construit du sommet de la Formation du Mont d’Haurs, isolé dans des calcaires de plus en plus argileux.
4404
 
Formation de Charlemont
Gva     Calcaire de Givet
Calcaire à polypiers du Membre du Mont d'Haurs (Gid) : Calcaires biostromaux massifs à Stringocephalus burtini, Alveolites, Favosites, Disphyllum, Cyathophyllum
Limites
La base du Membre du Mont d'Haurs est marquée par un premier biostrome coiffant les calcaires argileux du Membre de Terre d'Haurs
4403
 
Calschistes du Membre de Terre d'Haurs (Gic) : Calcaires argileux foncé qui semblent à première vue, un peu gréseux ou finement dolomitiques et qui sont en réalité des calcaires à péloïdes parfois crinoïdiques avec Spirifer mediotextus
Limites
La Formation des Terres d’Haurs, succédant à celle de Trois-Fontaines, correspond à une complète réouverture du milieu. En témoigne l’abondance des brachiopodes (Stringocéphales exceptés) et des crinoïdes. Les stromatopores ont totalement disparu et le décompte des coraux se réduit à quelques Thamnopora, l’un ou l’autre rugueux solitaire et, proches de la base, quelques rares colonies d’Hexagonaria
4402
-378
Calcaires noirs du Membre des 3 Fontaines (Gib) : Calcaire bleu-noir brillant, massif, dur, peu stratifié en gros blocs, portant des veines de calcite massive blanche avec par endroits, de petites mouchetures de fluorite et dolomitisé vers le haut avec Stringocephalus burtini, Lucina proavia, Phacops fernandini et Orthoceras sp.
Limites
Au point de vue paléontologique il est aisé de différencier les calcaires Eifeliens des calcaires Givetiens.  En effet, dans les premiers on y trouve un corail solitaire en forme de babouche, Calceola sandalina et dans les calcaires des 3 Fontaines, on y trouve un brachiopode particulier, Stringocephalus burtini
D'un point de vue lithologique le calcaire Givetien commence au premier banc de calcaire bleu-noir brillant, massif, dur, peu stratifié en gros blocs, portant des veines de calcite massive blanche surmontant un calschiste stratifié d'aspect brunâtre, gris-bleu mat sur cassure fraîche.
4401
Schistes calcareux du Gia avec Spirifer undiferus.  Si l'on excepte la Formation X très limitée dans l'espace, cette couche marque véritablement le passage de la Formation de Hanonet aux Calcaires noirs du Membre des 3 Fontaines.
Limites
Assez complexe à discerner.  D'un point de vue lithologique, cette couche ne se différencie pas vraiment de la Formation de Hanonet... si ce n'est par la disparition totale de Calceola sandalina et l'apparition de Spirifer undiferus.
4400
Eifelien
Formation X
Calcaire argileux crinoïdique stratifié et dolomitique sous forme de lentilles biohermales
Limites
La formation X est très limitée dans l'espace et ne se trouve que dans la partie gauche de la carrière du Fond des Vaulx de Wellin.  C'est le seul endroit où une formation surmonte la formation de Hanonet avant l'entrée dans le Givetien.  Cette formation est excessivement fossilifère avec brachiopodes, coraux solitaires et coloniaux., crinoïdes et trilobites.
4313
 
Formation de Hanonet
Cob (sommet)  Calcaires assez francs, argileux, schisteux, gris-bleu sur cassure fraîche, prenant rapidement une patine brune terne, finement feuilletée, due à la grande quantité d'argile contenue dans le calcaire avec à certains endroits, un calschiste brun-beige-ocre.  Peu de calcite et de minéraux mais de nombreux brachiopodes en bon état de conservation avec Calceola sandalina, Gypidula sp., Cyrtoceras sp., Trilobites, Atrypides, Spiriferidés
Limites
La formation de Hanonet est la partie sommitale de l'Eifelien.  Ici le calcaire argileux reprend ses droits avec de nombreux fossiles de brachiopodes, coraux solitaires et coloniaux., crinoïdes et trilobites  Les psammites disparaissent.
4312
 
Formation de la Lomme
Membre de Wamme : grès massif psammitique avec calcaire dans la partie supérieure avec lits argile et minces lentilles de calcaire crinoïdique
4311
Membre du Fond des Valennes : Schiste gréseux, par endroit micacés avec passées de grès massif psammitique
Limites
La formation de la Lomme commence avec le premier banc de psammite (grès micacé) surmontant les calcaires et schistes de la Formation de Jemelle
4310
 
Formation de Jemelle
Membre de la Chavée : Environ 190 m d’une alternance décimétriques de calcaire massif ou noduleux, par endroits argileux ou crinoïdique, et de schiste en bancs plus épais avec nodules et lentilles calcaires; macrofaune abondante, rugueux solitaires, tabulés, brachiopodes, lamellibranches, trilobites.  Ce membre est caractérisé par le développement de biohermes pluridécamétriques de calcaire gris clair massif.
4309
 
Membre du Cimetière : 110 à 115 m de shales fins et siltites gréseuses avec nodules, lentilles ou bancs centimétriques (pluricentimétriques) de calcaire fin, noir.
4308
 
Membre de la Station : Sur environ 40 m, shales gréseux, feldspathifères, avec bancs centimétriques de grès par place micacé et rares nodules calcaires. On observe régulièrement de nombreux brachiopodes.
Limites
La limite entre le membre du Vieux Moulin et le Membre de la Station n'est pas simple à déterminer.  En effet, entre Couvin et Treignes, les membres de la Station et du Cimetière sont peu visibles et ne sont présents que dans la région de Beauraing à Rochefort.
4307
  Membre du Vieux Moulin supérieur : Formé d'un packstone à crinoïdes qui ne contient plus de tempestites et qui présente une forte réaction à HCl.  Les fossiles présents dans ce sommet de formation sont des crinoïdes, des brachiopodes, des coraux solitaires et colobiaux.  Les bancs deviennent plus épais vers le sommet. 4306
Membre du Vieux Moulin inférieur : La base de la formation est une siltite fine gris-bleu foncé en bancs pluridécimétriques, contenant des galets calcaires mous (tempestites) et des laminations de couleur rouille.
Certains auteurs classent actuellement ici le gîte à trilobites du Mur des Douaniers, de Vireux.  Je ne peux malheureusement pas souscrire à cette modification car en "homme de terrain" je peux dire que les roches présentes sur le site sont des schistes verdâtres micacés exempts de tout galet, ce qui ne correspond pas à la description des roches di Membre du Vieux Moulin.
Schistes et siltites se partagent l’épaisseur en proportions sensiblement égales (2 x 130 m environ à Olloy).
Limites
D'Ouest en Est, la formation de Couvin perd très rapidement la puissance (380 à 400 m) qu’elle avait à Couvin et encore à Petigny.  Elle est rapidement remplacée par la formation de Jemelle et le membre du Vieux Moulin.  La limite est donc assez aléatoire selon les endroits.  Néanmoins, le passage entre les calcaires couvinois et les siltites gréseuses de Jemelle peut être observé sur certains sites.
4305
 
 
Formation de Couvin
Membre de la Goulette : Formé de calcaires en bancs minces très fossilifères (Calceola sandalina). 
Limites
Dans le sentier de la Goulette, le passage de la Formation de Couvin au Membre de la Chavée est visible dans de relativement bonnes conditions. (Membre du Cimetière et de la Station peu visibles entre Treignes et Couvin)
4304
 
 
Membre de l'Abîme : Il est formé d’une épaisseur d’environ 160 m constitué d’une alternance de calcaires en bancs épais métriques à plurimétriques (biostromes) à stromatopores (formes branchues, lamellaires et massives de taille métrique!) et coraux divers, et de bancs décimétriques à pluridécimétriques de calcaire fin, généralement sans macrofaune.
4303
-382
Membre de la Foulerie supérieur Cobd  : 140 m de calcaire crinoïdique à polypiers, gris clair à gris bleu foncé, localement dolomitisé, parfois argileux, renfermant généralement une faune abondante de stromatopores et de coraux.
4302
Membre de la Foulerie moyen : 40 m de calcaire argileux gris-bleu foncé avec localement de petits bancs de schiste carbonaté à nodules de calcaire fin et noir 4301
4301.a     Co2 ou Cob   Assise de Couvin     Cobc Schistes avec  Spirifer ostiolatus 4301a
4301.b     Co2 ou Cob   Assise de Couvin     Coba Schistes avec Spirifer speciosus 4301b
Membre de la Foulerie inférieur   Cobm : 40 m de calcaire de Couvin, crinoïdique gris-bleu foncé, généralement avec une faune abondante de stromatopores et coraux, avec Calceola sandalina, Spirifers sp.
Limites
La Formation de Couvin débute à la base de la succession essentiellement calcaire en bancs décimétriques à métriques qui surmonte le dernier gros banc d’argilo-siltite carbonatée (schiste de l’Eau noire.).  Le fossile marquant de la formation est la Calceola sandalina qui se retrouve jusqu'à la Formation X
4300
 
Emsien
Formation de Bure
 
Membre de l'Eau Noire Supérieur : (30 m environ) avec, de bas en haut : des calcaires (quelques mètres) plus ou moins mêlés de schistes, à stromatopores et tabulés lamellaires ; des encrinites (quelques mètres encore) ; des calcaires nodulaires et des calcschistes.
Limites
Le Membre de l'Eau Noire Supérieur étant essentiellement composé de calcaires et le membre inférieur étant essentiellement composé de schistes, la limite entre les deux est assez visible pour autant que les deux membres de la formation soient présents.  En effet, sur de nombreux sites, la formation de l'Eau noire est tellement amoindrie que la Formation de Saint Joseph passe directement à la Formation de Couvin, les reliquats de la formation de l'Eau Noire étant alors englobés dans la Formation de Couvin.
4208
 
Membre de l'Eau Noire Inférieur : (60 m environ) essentiellement formée de schistes avec encore, à la base, quelques lits gréseux et, dans les 15 ou 20 derniers mètres, un certain nombre de bancs calcaires.
Limites
Le Membre de l'Eau Noire inférieur débute avec le premier banc de grès surmontant le dernier banc de calcaire crinoïdique du Membre de Saint Joseph
4207
 
Membre de Saint Joseph composée de 10-12 m de calcaires suivis de siltites avec l’un ou l’autre banc de grès ou de mauvais calcaire et, pour terminer, un ou plusieurs gros bancs silto-calcaires, crinoïdiques et coquilliers.
Limites
La base du Membre de Saint Joseph est marquée par un banc de calcaire coquillier clair
4206
 
Formation de Hierges
appelée Formation de Wiltz pour le massif de l'Eifel
Membre du Barrage : C'est le sommet de la Formation de Hierges composée de schistes et siltites, contenant par endroits des plages de ciment calcaire et dans lesquels s’intercalent de nombreux bancs de grès calcaires fossilifères et de grès coquilliers ou non.
Limites
La Formation de Hierges, Membre du Barrage débute aux premiers bancs de schistes calcaires surmontant les grès du Membre du Bois Chestion.
4205
 
Membre du Bois Chestion : C'est la base de la formation de Hierges composée d'un niveau d’environ 20 m d’épaisseur caractérisé par des grès quartzitiques ou pélitiques, localement fossilifères, formant deux ou trois ensembles séparés par des intervalles schisteux de couleur grise ou gris-vert, avec certains bancs pétris d’empreintes de fossiles (brachiopodes, lamellibranches) de couleur brun-rouille et d’aspect terreux.
Limites
La Formation de Hierges, Membre du Bois Chestion débute aux premiers bancs de grès et de schistes faisant suite au dernier banc de couleur lie-de-vin de la Formation de Chooz
4204
 
Formation de Chooz
ou
Formation de Winenne
Schistes gréseux et siltites lie-de-vin et verts, avec des bancs décimétriques de grès quartzitiques ou argileux de même couleur, dans lesquels sont intercalés d’importants ensembles de grès verts ou lie-de-vin lenticulaires et pouvant atteindre plusieurs mètres d’épaisseur.
Cette couche est aussi décrite comme étant les  Grès et schistes rouges de Winenne appelés Grès et quartzites de Berlé et Schistes Bigarrés de Clervaux pour le massif de l'Eifel
Limites
La Formation de Chooz débute à la base du premier banc de schiste ou de grès de couleur lie-de-vin surmontant la Formation de Vireux
4203
Formation de Vireux

Cb3  appelés        quartzophyllades, phyllades et grès de Schutbourg dans le massif de l'Eifel

 
Membre du Déluve : Grès et grès quartzitiques pélitiques verdâtres, avec des niveaux fossilifères formant d’épaisses masses séparées par des niveaux pluridécimétriques argilo-silteux gris-vert.  Certains niveaux contiennent des débris de végétaux, des rides de courant, des craquelures de dessication, des laminations.
Limites
Le Membre du Déluve débute dès l'apparition des grès pélitiques verdâtres surmontant l'ensemble gréseux gris-bleu du Membre de l'Ecluse.
4202
 
Membre de l'Ecluse : Grès et grès quartzitiques gris, gris-bleu, avec des niveaux fossilifères formant d’épaisses masses séparées par des niveaux pluridécimétriques argilo-silteux gris foncé.  Certains niveaux contiennent des débris de végétaux, des rides de courant, des craquelures de dessication, des laminations.
Limites
Le Membre de l'Ecluse débute à la base du premier ensemble gréseux gris-bleu surmontant les siltites verts de la Formation de Pesche.
4201
-385
Formation de Pesche
Siltites et schistes verts interstratifiés de bancs et lentilles de grès. Certains sont coquilliers, à ciment carbonaté.
Limites
La Formation de Pesche débute par des schistes et siltites verts coiffant les grès brunâtres et fossilifères de la Formation de Pèrnelle
4200
 
Praguien
= anciennement Gedinnien et Siegenien
Formation de Pèrnelle
Grès et grès quartzitiques bleu-vert, brunâtres, fossilifères, en bancs épais avec des joints schisteux au sein desquels s’individualise, dans la partie médiane (du moins dans le stratotype), un niveau plurimétrique formé de schistes et de siltites foncés avec quelques minces bancs de grès.
Limites
La limite inférieure de la formation de Pèrnelle est le premier banc de grès fossilifère brunâtre surmontant le dernier banc de schistes phylladeux bleu sombre de la formation de La Roche
4105
 
Formation de La Roche
Schistes phylladeux généralement bleu sombre à verts et phyllades quartzeux avec des niveaux plus franchement gréseux d’épaisseur décimétrique à pluridécimétrique. Fréquemment, présence de petits bancs pluricentimétriques à décimétriques et de niveaux à pseudonodules de grès gris-bleu.
Limites
Le passage de la Formation de Villé (grès et siltites de couleur rouille) à la Formation de La Roche (schistes phylladeux bleu sombre) est généralement bien marqué dans la topographie : les premiers phyllades de cette dernière formation forment généralement une arête saillante.
4104
 
Formation de Villé
Association en bancs décimétriques à pluridécimétriques de schistes et siltites de couleur verte ou gris-vert avec de fréquents niveaux de grès carbonatés, souvent fossilifères (brachiopodes, crinoïdes, lamellibranches, etc.), cariés superficiellement et de grès laminaires gris-vert, gris-bleu, présentant souvent une altération superficielle brune.
Limites
La formation débute par des schistes gris-vert surmontant le sommet de la dernière masse de quartzites de couleur claire de la Formation de Mirwart
4103
  Cb2  Formation de Montigny-sur-Meuse
Grauwacke, schistes, psammites et grès de Montigny sur Meuse
Il s'agit d'une grauwacke possédant des brachiopodes divers en moules internes et le fameux Corail Chlorodictium Problématicum (corail vivant sans doute en symbiose avec un ver.)
Limites
La formation débute par le premier banc de psammites fossilifères surmontant le dernier banc de quartzites de la Formation de Mirwart.
4102
 
Formation de Mirwart = anciennement Cb1a Formation d'Anor

 

 
Grès, quartzite, schistes et phyllades de Mirwart : Il s’agit essentiellement de niveaux de quartzites, de grès grossiers verts, brunâtres, en bancs lenticulaires d’épaisseur décimétrique à métrique. Ces masses devraient être séparées les unes des autres par des bancs de schistes riches en micas noirs ou bronzés avec fossiles de plantes sur le dessus.
Limites
La formation débute par des siltites schisteuses vert grisâtre surmontant l’importante masse de grès de couleur claire de la Formation d'Anor ou de Bastogne
 
4101
  Grès d'Anor et de Bastogne : Ensemble peu stratifié de grès fin de couleur claire à ciment siliceux.
Limites
La limite inférieure est le premier banc de grès de couleur gris à crème surmontant les schistes gris-vert de la couche précédente.
4100

-387

Schistes et phyllades de Saint Hubert : Ensemble mal stratifié de schistes et siltites parfois caverneux, verts à gris-vert. 4008
 
Lochkovien
Grès et quartzites de Saint Hubert : Ensemble mal stratifié de grès et quartzites parfois caverneux, verts à gris-vert.
Limites
La limite inférieure est le premier bloc de schiste vert à gris-vert surmontant la couleur rouge (lie-de-vin) de la couche précédente
4007
  Formation d'Arkose
Il s'agit d'une arkose vraie avec grains de feldspaths s'altérant en kaolin (argile blanche)
Limites
Très facilement visible car le faciès de schistes rougeâtres et de "béton naturel" de la Formation d'Oignies fait radicalement place à une couche de grès grossier clair.
4006
 
Formation d'Oignies
Alternance de siltites et schistes rougeâtres en bancs épais dans lesquels sont fréquemment interstratifiés des bancs parfois pluridécimétriques de grès de couleur verte et de schistes et siltites de couleur rouge lie-de-vin ou bigarrée (rouge et vert). Certains bancs contiennent des nodules carbonatés d’aspect carié, suite à l’altération atmosphérique.
Limites
La limite inférieure est le premier banc de schistes lie-de-vin lardé de quartzite blanc surmontant une alternance beaucoup plus régulière de bancs silteux et le dernier banc gréseux toujours bleutés, parfois marbrés de couleurs violacées-bleutées de la Formation de Mondrepuis
4005
 
Formation de Mondrepuis
Schistes et siltites bleutés en niveaux épais et compacts (plurimétriques à décamétriques). Présence de bancs souvent lenticulaires d’épaisseur décimétrique à métrique de grès également bleutés.
Limites
La limite inférieure est le premier banc de grès bleuté surmontant le dernier banc de grès grossier d'arkose d'Haybes
4004
  Formation de l'Arkose d'Haybes
Il s'agit d'un grès grossier, blanchâtre, grisâtre ou verdâtre avec grains de tourmaline noire.  A certains niveaux nous retrouvons des cailloux roulés ainsi que des filons de quartz blanc ou de teinte rouille qui proviennent d'un remplissage secondaire des fissures. C'est la "fausse arkose.
Limites
Très facilement visible car le faciès de schistes foncés et de "béton naturel" de la Formation de Fépin fait radicalement place à une couche de grès grossier clair.
4003
 
Formation de Fépin
Au sommet, un faciès schisteux formé de schistes fins et silteux de teinte variée (verdâtre, noire, bleu-vert) dont l’épaisseur des bancs peut atteindre le mètre.
4002
 
Au centre, un faciès gréseux où sont associés des grès grossiers à gravillons et galets mous, à stratifications entrecroisées en bancs métriques, d’extension décamétrique, et des grès fins nettement mieux classés que les précédents, en bancs d’épaisseur inframétrique.
4001
-390
A la base, un faciès conglomératique formé de bancs épais de galets et de blocs mal classés, souvent anguleux et dispersés dans une matrice argilo-sableuse.
Limites
La base de la formation est un contact sédimentaire discordant sur les roches déformées du Cambrien de la bordure nord du Massif de Rocroi. Le contact est sédimentaire parce qu’il épouse les aspérités d’une surface d’érosion liée à la phase de pénéplanation calédonienne.
4000

Mon étude du Massif de Rocroi m'a permis de mettre en évidence des couches au sein du Cambrien que je vous livre ici...

-524 Postdamien

 Trempoéaléouien

      2500
 

 Franconien

      2400
  Dresbachien       2300
-545 Acadien Mayaien       2200
  Amgaien       2100
-560 Lénien Devillien (Dv)

 

Quartzites verts et phyllades violets de Fumay

Roches noires (ferrugineuses) avec quartzites, schistes et psammites (devenant par altération rouillées, jaunes, brunes, vertes....)

Devillien supérieur (Dv2) Veine ardoisière de la Renaissance (Dv2b) 2011
Quartzite des 4 Fils Aymon (Dv2a) 2010
Devillien inférieur (Dv1) Veine ardoisière Sainte Anne (Dv1b) 2009
Formation de la Longue Haie : Quartzites noirs (Dv1a) 2008
Revinien (Rv)

 

Quartzites verts et noirs, phyllades violets verts et noirs avec cubes de pyrite.

Roches sombres et micacées avec inclusion de sills de diabase concordants.

Niveaux de quartz cristallisés avec chlorite, épidote, pyrite, marcassite, sidérite…

Revinien supérieur Formation de la Petite Commune : Quartzites riches en quartz cristallisé sur lit de minerais de fer (Rv4) 2007
Formation d'Anchamps : Quartzites clairs d'Anchamps (Rv3c) 2006
Formation d'Anchamps : Phyllades ferrugineux de la Crapaude Pierre (Rv3b) 2005
Formation d'Anchamps : Quartzites noirs (Rv3a 2004
Revinien inférieur Veine ardoisière de la Folie ( Rv2b) 2003
Veine ardoisière des 7 heures (Rv2a) 2002
Veine ardoisière des Peureux (Rv1b) 2001
Niveau de transition composé de phyllades et de quartzites verts (Rv1a) 2000
  Géorgien Atdabatien       1900
  Tommotien       1800
-574 Némakit-Daldynien       1700

  


Pour me contacter, me faire part de vos idées, me poser vos questions, me laisser vos remarques...

cliquez ici :

Luc Van Bellingen

 

 

 

                                                                     Retour vers le sommaire