Le Carbonifère

 

Entrée

 

 
 
 
 
Recherches annexes
 
 
 

 

Le
Carbonifère
 

Carbonifère : Généralités

1.  Le Carbonifère
   1.1.  Etymologie et définition
   1.2.  Caractéristiques du Carbonifère
2.  Les paysages du Carbonifère
   2.1.  Orogénie
3.  La Belgique productrice de minerais

Le Carbonifère inférieur : Viséen - Tournaisien

4.  Le Carbonifère inférieur
   4.1.  Le petit Granit
   4.2.  Les fossiles du Petit Granit

Le Carbonifère supérieur : Westphalien - Stéphanien

5.  Le Carbonifère supérieur
   5.1.  Le charbon
   5.2.  Le climat au Carbonifère
   5.3.  La flore au Carbonifère
   5.4.  La faune du Carbonifère
   5.5.  Les fossiles du charbon

L'exploitation minière du Charbon (1)

6.  L'exploitation du charbon
   6.1.  Les protagonistes
      6.1.1.  André Paillard, dit "AndrédeMarles"
      6.1.2.  Henri Rimbaut, mineur et poète
      6.1.3.  Lucien Hector Jonas, peintre anzinois
      6.1.4.  Marius Carion, peintre du Borinage
      6.1.5.  Joseph Quentin, photographe du peuple
      6.1.6.  Auguste Lesage, mineur, peintre, médium et guérisseur
      6.1.6.  Pierre Paulus, le peintre du prolétariat de Charleroi
   6.2.  Vocabulaire spécifique au monde de la mine

L'exploitation minière du charbon (2)

7.  L'exploitation du charbon
   7.1.  Les différents bassins houillers
   7.2.  Description des veines de houille et des terrains encaissants
   7.3.  Les installations minières
      7.3.1.  En surface
      7.3.2.  En dehors du carreau de la mine
      7.3.3.  Sous terre
   7.4.  Visages des différentes fosses au cours du temps
 

L'exploitation minière du charbon (3)

8.  Quelques thèmes pour continuer le tableau
   8.1.  L'alcoolisme et la prostitution
   8.2.  Sainte Barbe
   8.3.  Les chevaux dans la mine
   8.4.  Les terrils
   8.5.  Les corons
   8.6.  Cabarets, cafés et estaminets
   8.7.  Les outils du mineur
   8.8.  Les mineurs au cours du temps
   8.9.  Ouvrages décrivant la vie des mineurs au cours du temps
   8.10.  Reconnaissance des travailleurs du passé glorieux des mines
 

L'exploitation minière du charbon (4)

9.  Les systèmes d'éclairage
   9.1.  Les lampes de mineur à flamme nue
   9.2.  Les lampes de mineur de type Davy
   9.3.  Les lampes de mineur de type Clanny
   9.4.  Les lampes de mineur de type Mueseler
   9.5.  Les lampes de mineur de type Marsaut
   9.6.  Les lampes de mineur de type Fumat
   9.7.  Les lampes de mineur britanniques de type Archibald de Glasgow
   9.8.  Les lampes de mineur à benzine de type Wolf
   9.9.  Les lampes de mineur de type Molnia
   9.10.  Les lampes de mineur à acétylène
   9.11.  Les lampes de mineur de type inconnu
   9.12.  Les lampes de mineur électriques
   9.13.  Les ouvrages consacrés aux lampes de mineurs
 

L'exploitation minière du charbon (5)

10.  Les accidents miniers
   10.1.  Les coups de grisou et coups de poussier
   10.2.  Le feu
   10.3.  L'eau et les inondations
      10.3.1.  Les galeries d'exhaure
   10.4.  Les éboulements
   10.5.  Liste chronologique des accidents miniers
 

Le Peuple de la Mine (1)

11.  Il était une fois le peuple de la mine
   11.1. Introduction
   11.2.  La découverte du charbon
   11.3.  Petite histoire de l'exploitation du charbon
      11.3.1.  Les premières exploitations minières

Le Peuple de la Mine (2)

      11.3.2.  La houille et la révolution industrielle
      11.3.3.  Les nouveaux riches
      11.3.4.  Les nouveaux riches et le pouvoir
      11.3.5.  La classe ouvrière
      11.3.6.  La classe ouvrière s'organise

Le Peuple de la Mine (3)

      11.3.7.  Zola et Germinal
      11.3.8.  Les thèmes de Zola
         11.3.8.1.  Les femmes
         11.3.8.2.  Les enfants

Le Peuple de la Mine (4)

      11.3.9.  Le Paternalisme
      11.3.10.  La Déclaration de Quaregnon
      11.3.11.  Le Syndicalisme

Le Peuple de la Mine (5)

      11.3.12.  Les conflits sociaux de 1886 en Wallonie
      11.3.13.  Nouvelles lois suite aux grèves

Le Peuple de la Mine (6)

      11.3.14.  La grève de 1906
      11.3.15.  Les premiers immigrés
      11.3.16.  Les grèves de 1913
      11.3.17.  La Première Guerre Mondiale

Le Peuple de la Mine (7)

      11.3.18. Les Polonais
      11.3.19.  L'Entre-deux Guerres

Le Peuple de la Mine (8)

      11.3.20.  La Deuxième Guerre Mondiale
      11.3.21.  L'Après Guerre
      11.3.22. Les années '50 et suivantes : Le Déclin

Le Peuple de la Mine (9)

      11.3.23.  La Culture Minière
         Introduction
         Les Chorales, Harmonies et Fanfares
         Les Géants
         Le Jardinage
         La Colombophilie
         Le Javelot
         Le Sport
            Le Football
            Le Cyclisme
            Le Tir à l'Arc et les Jeux d'Indiens
         Les Combats de Coqs et les Coqueleux
         Les Guinguettes
         Les Bouloirs
         Les Kermesses, Ducasses, Braderies et autres Fêtes Populaires
            Les Braderies
            Les Ducasses et Kermesses
         Autres Loisirs
         La Napoule
         Conclusion
 
       

12. Quelques semaines, en compagnie d'un mineur et de sa famille

   12.1. Au petit matin
   12.2. Le départ vers la mine
   12.3. Arrivé au puits, Jules se prépare
   12.4. La descente aux enfers
   12.5. Au travail
   12.6. La chaleur
   12.7. On étouffe, ici !
   12.8. Le briquet au fond
   12.9. Toujours surveillés
   12.10. Pendant ce temps-là...
   12.11. Fin de journée...
   12.12. Retour à la maison
   12.13. Au jardin.
   12.14. Le souper
   12.15. Tu seras mineur, mon fils !
   12.16. L'accident
   12.17. Le dimanche et la ducasse
   12.18. Et pour finir...

1. Le Carbonifère

1.1. Etymologie et définition
1.2. Caractéristiques du Carbonifère

2. Les paysages au Carbonifère

2.1. Orogénie

3. La Belgique productrice de minerais

1.  Le Carbonifère

1.1. Etymologie et définition

Cinquième époque géologique du paléozoïque le Carbonifère s'étend de (-359 à -295  Ma). Connue par ses fougères géantes ainsi que par la formation des houilles et des charbons minéraux, c’est de cette époque que datent les grands gisements de charbon créés dans une grande zone tropicale (comprenant l'Europe) et qui ont permis l’essor industriel  du XIXème et XXème siècle.

Le Carbonifère (du latin carbo, -onis = charbon, et ferre = porter) est la période géologique qui succède immédiatement au Dévonien et ses formations puissantes sont recouvertes par le Permien, dernière période de la série des couches primaires ou paléozoïques. Le terme Carbonifère (terme proposé par William Daniel Conybeare en 1822 pour l'ensemble des terrains qui, en Angleterre, renferment de la houille) s'étend sur environ 60 millions d'années (Ma) si l'on y inclut le Strunien. C'est un des systèmes les plus importants des temps géologiques parce qu'il est marqué par des faits ayant eu de grands retentissements que nous allons développer ci-après.

Retour Haut de Page

1.2. Caractéristiques du Carbonifère

Aujourd'hui, on distingue dans le Carbonifère cinq sous-systèmes, distribués dans deux époques avec de nombreuses synonymies en fonction du fait que ces couches ont été observées en Europe de l’Ouest, en Europe de L’Est ou en Amérique.  Le tableau ci dessous tente de synthétiser tout cela.

  

Europe occidentale
Synonymie et
Autres appellations étrangères
 
Ages
Eres
Systèmes
Sous-
Systèmes
 
Etages
 
Assises
Formations
 
Couches
Systèmes
Etages
-295
 
 
P
 
 
 
 
A
 
 
L
 
 
E
 
 
O
 
 
Z
 
 
O
 
 
I
 
 
Q
 
 
U
 
 
E
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Carbonifère supérieur
 
OU
 
Silésien
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Stephanien
 
 
Gzhélien
 
Noginskien
Alternance de schistes
houillers et de houilles
Ouralien
 
 
OU
 
 
 
Missourien
 
 
OU
 
 
Pennsylvanien

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pennsylvanien
Supérieur
 
 
 
 
 
Klazminskien
 
Dorogomilovskien
 
Kasimovien
 
Chamovnicheskien
 
Krevyakinskien
 
 
Westphalien
 
 
 
 
 
Moscovien
 
 
 
 
Myachkovkien
Alternance de schistes
houillers et de houilles
Pennsylvanien
Moyen
 
Podolskien
 
Kashirskien
 
Vereiskien
 
Melekesskien
 
Cheremshanskien
 
 
Namurien
 
 
 
Bashkirien
 
 
Yeadonien
Houilles de la Gueule
du Loup
 
Pennsylvanien
Inférieur
 
 
 
 
Marsdenien
 
Kinderscoutien
Schistes de la Gueule
du Loup
 
Alportien
 
Serpukhovien
Chokierien
Grès de Villerot
 
Arnsbergien
Schistes de Baudour
 
Pendleien
 
 
 
Carbonifère inférieur
 
OU
 
Dinantien
Viséen
Brigantien
Warnantien
Formation de Gottignies
Mississippien
Mississippien
 
 Supérieur
 
Formation de Blaton
 
Formation de Viesville
 
Livien
Asbien
Formation de Seilles
 
Holkérien
 
Arundien
Formation de Lives
 
Chadien
 
 
OU
 
 
Molignacien
 
Groupe de Bay
 
 Bonnet
Formation de Neffe
Mississippien
 
 Moyen
 
Formation de Terwagne
 
Formation de Thieusies
 
Formation des Ecacheries
 
Formation de Basècles
 
Formation de Lens
 
Formation de Montignies
 
Formation de Cambron
 
Formation du Pont de Lens
 
Formation du Grand Chemin
 
Formation des Montils
 
Tournaisien
 
Ivorien
Formation d’Antoing
Mississippien
 
 Inférieur
 
Formation des Grandes
 
 Dolomies
 
Hastarien
Formation de Landelies
 
Formation du Pont d’Arcole
-359
Formation d’Hastière

 

Le Carbonifère est défini par deux grandes tendances : le Carbonifère Inférieur (Tournaisien et Viséen) représenté par des couches de calcaire d'origine marine et le Carbonifère Supérieur (Namurien, Westphalien et Stéphanien) caractérisés par la présence du charbon minéral appelé "houille", d'origine lacustre.

Retour Haut de page

 

2. Les paysages au Carbonifère.

2.1.  Orogénie

D’un point de vue orogénique, le Gondwana entre en collision avec l'Amérique du Nord. La Pangée commence à se former et continue sa formation durant tout le Carbonifère, la température moyenne, stable pendant la première partie du Carbonifère se refroidit ensuite.  Les continents de l’hémisphère Sud restent liés dans Gondwana, tandis que ce supercontinent entre en collision avec la Laurussia le long de ce qui est actuellement la côte est de l’Amérique du Nord. La chaîne hercynienne en Europe et les Appalaches en Amérique du Nord se forment lors de cette collision.  La plaque eurasienne se soude à l’Europe de l’Ouest au niveau de l’Oural. La plus grande partie de la Pangée est alors assemblée à l’exception de la Chine du nord et de l’Asie du sud-est. La forme de la Pangée à la fin du Carbonifère est celle d’un anneau.

Il existe deux océans majeurs au Carbonifère, Panthalassa et Paléothétys, à l’intérieur de l’anneau formé par la Pangée du Carbonifère récent. D’autres océans mineurs existent, Protothétys, fermé par la collision du micro-continent de Chine du Nord et Sibéria/Kazakstania, l’Océan Rhéique, fermé par la collision de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud, le petit et peu profond Océan de l’Oural, fermé par la collision de Baltica et Siberia.

La baisse globale du niveau des eaux de la fin du Dévonien et qui a été, en partie responsable de la crise biologique de la fin du Frasnien, s’inverse au début du Carbonifère. Cette hausse du niveau de la mer crée des mers et les dépôts de carbonate du Viséen - Tournaisien peuvent avoir lieu.

Synclinorium de Namur : région calcaire du Carbonifère inférieur

Le niveau des mers chute de nouveau vers le milieu du Carbonifère et nous enregistrons une nouvelle mini crise biologique qui touche principalement les Crinoïdes et les Ammonites.  Cet épisode marque la limite entre le carbonifère inférieur et le carbonifère supérieur.

Le Carbonifère est le théâtre d'importants mouvements orogéniques qui seront à l'origine d'une transformation en profondeur de la faune et de la flore. La formation de la chaîne hercynienne marque le paysage de l'époque.  Cette énorme chaîne montagneuse balafre le paysage carbonifère depuis l'Espagne jusqu'à l'Océan Glacial arctique en passant par le Massif central, la Bretagne, les Vosges, les Carpates et les monts Oural.  De nombreuses roches métamorphiques et granitiques sont originaires de ces compressions et fractures de l'écorce terrestre.

De part et d'autre de ces montagnes dévalent des torrents qui se transforment en rivières puis en fleuves et qui se jettent dans les océans de l'époque dans de grands deltas marécageux où se déposent de grandes épaisseurs de sédiments boueux provenant du continent.  Ces grandes étendues d'eau douces et saumâtres vont permettre l'éclosion et l'expansion des végétaux.  Le gaz carbonique encore très présent dans l'atmosphère a créé un effet de serre, formant ainsi à l'équateur de l'époque, une zone au climat tropical humide alors qu'aux pôles, une glaciation sévissait.  Les paysages du Carbonifère évoquent chez chacun de nous l'extravagance et la démesure d’une flore abondante dont les mines de charbon nous livrent les fossiles, les divers gisements mondiaux nous en révèlent la variété.  Cette végétation luxuriante va achever le travail d'oxygénation de l'atmosphère qui a été entrepris dès le début du Cambrien par les algues microscopiques.  Le terrain se prépare pour le grand débarquement des espèces aquatiques qui vont maintenant fouler le sol de notre terre.

Retour Haut de page

3. La Belgique productrice de minerais.

Par rapport aux pays voisins, la Belgique a une industrie minérale de petite taille, mais certainement pas insignifiante.  Essentiellement, notre pays est ou a été un producteur important de plusieurs groupes de minéraux comme :

La Belgique est aussi un producteur renommé de marbre.  Le terme marbre est utilisé ici dans son sens technique et commercial (toute roche pouvant être sciée, polie et pouvant présenter un aspect agréable à l'œil, pouvant être utilisée comme objet décoratif ou en sculpture) et non pas la définition géologique (calcaire métamorphique à l'aspect saccaroïde).  Tous les calcaires durs dévoniens et carbonifères, de faible porosité incluant des minéraux et des fossiles (coquillages, coraux, entroques colorés) sont ainsi envisagés.  Le pense notamment aux marbres de Rance, Philippeville, mais aussi au Petit granit de Soignies et Chanxhe, au "Noir de Denée", "Noir de Lustin", "Noir d'Yvoir"...

Le besoin incessant de matériaux de construction implique que toutes les roches dures ont été exploitées.  Moellons, blocs, chaux et ciments, granulats et graviers, tranches polies et dallages, toitures et ardoises... De nombreux villages ardennais ont un cachet tout à fait spécial de par les roches utilisées pour la construction de leurs maisons.

Le Petit Granit, aussi appelé Pierre Bleue est actuellement le matériau incontestablement le plus exploité.  C'est un calcaire à entroques bleu foncé.  Chaque élément fossile a été transformé en calcite et donne à la roche polie un cachet unique avec ses mouchetures blanches.  80% de la production provient de la région de Soignies, les 20% restants proviennent de la région Ourthe Amblève.  L'épaisseur totale des bancs de petit granit exploités est d'environ 40 mètres et leur couleur varie du gris au bleu virant au noir lorsqu'il est poli.  Le Petit Granit est un des meilleurs matériaux de construction en Europe.  Il se compose de plus de 95% de carbonate de calcium, ne s'altère pratiquement pas, est inerte au gel et à la pluie.  

L'exploitation de la pierre brute date au moins du IIème siècle, pour les constructions mais aussi pour les sculptures.  Notons que les exploitations de calcaire de Beez, Seilles, Landelies, Leffe, d'âge viséen/tournaisien, ne produisent que du granulat et ces roches sont présentées sous le vocable "Calcaire de Meuse" ou "Calcaire de la Sambre".

Retour haut de page


Pour me contacter, me faire part de vos idées, me poser vos questions, me laisser vos remarques, cliquez sur l'image ci-dessous...

Retour vers le sommaire