Le Carbonifère inférieur

Le Carbonifère Inférieur
Le petit granit
Les fossiles du Petit Granit
Les crinoïdes
Les coraux
Les brachiopodes
Les bryozoaires
Les trilobites
Les mollusques
Minéraux

 

5.  Le Carbonifère inférieur (Tournaisien & Viséen)

 

5.1.  Le Petit granit

 

Le Carbonifère inférieur correspond à la phase marine du Carbonifère.  Cette phase peut être observée dans des carrières comme Beez, Landelies, Chanxhe, Soignies...  C'est la période pendant laquelle des sédiments marins, fins, d'origine animale (foraminifères + coraux + crinoïdes + brachiopodes + trilobites + poissons) ont formé la roche dite du "Petit granit".

 

Le Xenacanthus, requin typique du Carbonifère inférieur portant une épine juste derrière la tête et ayant une nageoire caudale très étroite.  Une de ces épines a été découverte dans une carrière de Soignies et est conservée au Musée de la Pierre de cette même ville.

N'oublions pas l'Hélicoprion qui devait se nourrir des ammonites.  Mais de fossiles, je n'en ai jamais vu que des photos.

 

A leur mort, ces animaux reposaient sur le fond de la mer.  Ces squelettes furent noyés dans une pâte calcaire amorphe, une espèce de boue marine.  Leur squelette ou les parties dures de leur corps se transformant en calcite cristallisée très résistante aux causes d'altération et de dissolution de la roche, a conféré à la Pierre Bleue sa structure particulière et ses qualités techniques spécifiques.  Un grand nombre de ces individus qui croissaient avec une rare générosité se sont conservés intacts et nous sont parvenus à l'état fossile.

 

Le "Petit granit" aussi appelé "Pierre bleue belge" est utilisé comme granulat mais aussi comme pierre de taille pour nos appuis de fenêtre, pour nos marches, anciennement pour la construction des maisons (moellons)

 

La Pierre bleue remonte donc au Carbonifère inférieur.  On comprend qu'à l'époque elle n'existait pas en tant que roche mais que sont état meuble, liquide, boueux renfermait déjà toute une série d'éléments chimiques en proportions diverses et peu importantes comme la silice à raison de 2,5% et la magnésium à 10% dont les certains coquillages s'accommodaient.  D'autres composés chimiques en quantité plus réduite encore -citons le carbone et la pyrite/marcassite- contribuèrent à donner à la roche sa couleur ou son odeur dégagée durant la taille.

 

Car la Pierre bleue se taille, se scie et on peut la travailler avec divers outils :

 

L'armure de fer ou cheval de fer qui permet de scier le bloc de petit granit en tranche d'une épaisseur de 5 à 10  cm.

 

Une boucharde servant, comme sur l'exemple, à marquer la pierre de coups réguliers se traduisant par des "points blancs".

 

 

des gradines servant à tracer des lignes d'espacements divers sur la pierre.

 

 

La Pierre bleue se taille donc et bien entendu se sculpte.  Avec cette pierre, les artistes peuvent laisser libre court à leur imagination et à leur talent.  En voici quelques exemples...

 

 

5.2.  Les fossiles du Petit Granit

 

Comme nous l'avons signalé ci avant, le petit granit est une roche sédimentaire d'origine animale : test de foraminifères formant la base boueuse calcaire dans laquelle viennent se déposer des coraux, des crinoïdes, des brachiopodes, des trilobites et des restes de poissons.  Nous avons aussi signalé qu'un grand nombre de ces individus qui croissaient avec une rare générosité se sont conservés intacts et nous sont parvenus à l'état fossile.

 

5.2.1.  Les crinoïdes

 

 

 

Crinoïdes Beez

 

Classification :

Embranchement     :     Echinodermes

Classe                  :     Crinoïdes

Ordre                  :     Isocrinides

Famille                 :     Encrinidés

Le crinoïde appartient à l'un des groupes les plus intéressant, que ce soit à cause de la grande variété des espèces qu'il a produites au cours des temps géologiques, ou que ce soit par l'abondance des restes qu'on lui attribue.

 

Crinoïdes Beez

 

Ceux-ci sont très répandus dans les roches mésozoïques, parfois en telle profusion qu'ils ont donné naissance à de véritables amas rocheux que l'on a appelés : calcaires à entroques ou calcaires à encrines.  Ces deux mots sont synonymes du mot "articles".

En effet, la tige du crinoïde est formée de nombreux articles (ou plaques colonnales) superposées que l'on découvre souvent isolées dans les sédiments, et qui indiquent, de manière certaine, au paléontologue, l'origine marine de la roche dans laquelle ils sont inclus.

 

 

Crinoïdes Beez

 

La forme varie considérablement d'une espèce à l'autre.  Ils peuvent être circulaires, carrés, pentagonaux, elliptiques ou étoilés.  L'article indique l'espèce du crinoïde.  Les articles sont des pièces rigides reliées par des articulations (d'où leur appellation) 

 

Le crinoïde est donc un animal ambigu dont l'aspect évoque une fleur exotique sous-marine avec son calice bordé par une couronne de bras flexibles et son long pédoncule.

 

 

Crinoïdes Maroc

 

La tige atteint généralement un mètre mais peut avoir une force de croissance plus variable.  Elle est composée de la juxtaposition d'un nombre plus ou moins considérable de segments calcaires ou articles qui animent aujourd'hui le gravier encrinique.

Au-dessus de la tige, un calice d'où partent des bras souvent très ramifiés, multiples de cinq.  Voilà pourquoi les crinoïdes sont classés dans l'embranchement des échinodermes ou famille des oursins.

Les crinoïdes sont exclusivement marins.  La tige possédait des racines qui fixaient l'animal au sol.

L'abondance relative de matières hydrocarbonées préservées dans la pierre bleue, laisse supposer que les crinoïdes disposaient d'une nourriture abondante et constate dans ses apports.  Ces animaux formaient de véritables prairies sous marines.

Les crinoïdes se sont maintenus jusqu'aujourd'hui, en plein épanouissement, après une histoire évolutive d'une durée d'au moins un demi milliard d'années.

Les représentants actuels sont les comatules.

 

5.2.2.  Les coraux

 

 

Michelinia favosa

Soignies

Classification

Embranchement     :     Cnidaires

Classe                  :     Anthozoaires               Apparition     :     -395 millions d'années

Ordre                  :     Tabulés                       Disparition    :     -280 millions d'années

Famille                 :     Michelinidés

Les espèces de la famille des "Michelinia" sont de forme discoïde avec de grands tubes verticaux.  La surface basale arrondie est aussi tapissée par une thèque présentant des plissements concentriques. 

Les grosses colonies, c'est à dire les associations de tubes, peuvent atteindre 25 cm de diamètre.

Ce polypier massif en forme de coupe, présente l'aspect d'un "gâteau de cire" d'abeilles ou de guêpes.

Il ressemble très fort aux espèces du genre "Hexagonaria" que nous pouvons observer au cours du Dévonien.

L'espèce "Favosa" ci-contre est la caractéristique des tubes qui composent le polypier.  Ces tubes sont de longs polypiérites prismatiques soudés ou non. 

L'espèce rencontrée à Soignies appartient à l'ordre des "Tabulés" du primaire, à savoir que des planchés transversaux ou "tabulae" marquent l'évolution du tube. Les loges, ou extrémités des tubes, qui forment la colonie sont de section polygonale.  Un grand nombre de planchers recoupent chaque loge prismatique.

Le Michelinia favosa est donc un polypier qui vivait en milieu très peu profond, dans les régions côtières et chaudes des mers du Primaire.  C'est le cas de la mer tournaisienne qui recouvrait de ses eaux l'actuel territoire de Soignies en bordure du Massif du Brabant.                                                                                                                                                                   .

 

Caninia cylindrica.

Soignies

Classification

Embranchement     :     Cnidaires

Classe                  :     Anthozoaires             Apparition  :  -400 millions d'années  

Ordre                  :     Tétracoralliaires       Extinction   :  -225 millions d'années

Famille                 :     Zaphrentidés

Le Caninia est un polypier solitaire formé d'un squelette calcaire en forme de corne d'abondance à calice profond.  Dans le calice, on observe des cloisons radiales bien nettes disposées en cercle.

Ce polypier simple se fixait sur le fond marin répondant à ses exigences de vie assez strictes : aires sableuses dans des eaux chaudes, peu profondes et agitées par les vagues.

 

Caninia cylindrica.

Soignies

 

 

Syringopora sp.

Chanxhe

Classification

Embranchement     :    Cnidaires

Classe                  :    Anthozoaires

Ordre                  :    Tabulés

Famille                :     Syringoporidés

 

Le syringopora est un polypier constitué de longs tubes et étroits, plus ou moins parallèles entre eux.

 

 

Syringopora sp.

Chanxhe

 

Tous ces polypiers vivaient en colonie et reposaient sur les fonds sableux proches du littoral.

A Chanxhe (là d'où vient le spécimen), tout comme à Beez ou à Soignies, existait une vaste mer peu profonde dont le fond vaseux était composé de sables et d'une boue calcaire qui put, dès leur mort, les emprisonner et les cristalliser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syringopora sp.

Chanxhe

 

 

 

Acanthophyllum sp.

Chanxhe

 

Embranchement     :    Cnidaires

Classe                  :    Anthozoaires

Ordre                  :    Rugueux

Famille                :     Acanthophyllidés

 

L'Acanthophyllum est un gros et long corail solitaire portant de nombreuses stries verticales et de nombreuses boursouflures correspondant à des arrêts et à des reprises de croissance.

 

5.2.3.  Les brachiopodes

 

 

Spirifer konincki,

carrière Lemay

Classification

Embranchement     :     Brachiopodes 

Classe                  :     Articulés

Ordre                  :     Télotrémates

Famille                 :     Spiriféridés

Un des fossiles guide du Petit Granit surtout présent à Soignies est le Spirifer konincki. Comme il a été étudié par le géologue De Koning, il porte le nom de ce dernier.

Parmi les brachiopodes présents à l'état de fossiles dans la Pierre Bleue, le spirifer est le plus répandu.  Le Spirifer konincki avec le Spirifer verneuili de Barvaux sont les plus grands de la famille.  Des spécimens accusent une longueur de valves de 10 cm et une épaisseur du test de 5cm.

C'est d'ailleurs le Spirifer konincki qui caractérise l'horizon Tn3b auquel appartient le bassin de Soignies.

Le spécimen ici présenté en compagnie d'un trilobite ne fait pas plus de 20 mm de long.  Son contour est subcirculaire, le bourrelet et le sinus sont peu marqués et il porte de nombreuses et fines côtes radiaires. 

 

Productus sp. (dessus et dessous)

Expo Liège Guillemin SOS planète

Photo L.V.B.

Classification

Embranchement     :     Brachiopodes 

Classe                  :     Articulés

Ordre                  :     Télotrémates

Famille                 :     Spiriféridés

Le Productus possède une valve ventrale très bombée.  Il n'a plus de pédoncule et donc n'est plus attaché au fond de la mer, mais il a compensé ce défaut par nombre d'épines dont les petites boursouflures en sont les points d'attache qui l'ancrent au substrat vaseux.

Les valves laissent voir deux ornementations différentes passant graduellement de l'une à l'autre : une ornementation mixte de côtes rayonnantes et de stries concentriques de croissance.  Ces dernières se situent près du crochet tandis que les côtes rayonnantes, se situent sur la partie antérieure de la valve.  Les excroissances des spirifers les faisant rassembler à des coquilles ailées ne sont que peu développées chez les Productus

 

5.2.4.  Les bryozoaires

 

 

Fenestella sp.

Chanxhe

Classification

Embranchement     :     Bryozoaires

Classe                  :     Ectoproctes

Ordre                  :     Cryptostomes

Famille                 :     Fenestellidés

Le Fenestella est un bryozoaire fossile du primaire qui a participé à l'édification de divers calcaires dont celui de la Pierre Bleue.  Ce sont des individus qui construisent des colonies très étalées, prenant des allures de filets

La colonie elle-même est formée par une sorte de pédoncule à partir duquel s'étale une lame réticulée, enroulée en cornet.

La surface de cet éventail est découpée en loges.

Leurs ouvertures sont en forme de poires (fenestrules) d'où leur nom que l'animal a hérité pour sa classification.

Fenestella vivait dans les les dépôts carbonatés peu profonds.  Il participait à des prairies de Bryozoaires, riches en Brachiopodes, Echinodermes et Trilobites.  Encore une fois, les mers tournaisiennes, namuriennes et liégeoises offraient un asile avec les qualités d'environnement requises pour un plein épanouissement.

 

 

5.2.5.  Les trilobites

 

 

 

Piltonia kuheni,

Antoing

Les trilobites

Classification

Embranchement     :     Arthropodes

Classe                   :     Trilobitomorphes

Si le trilobite apparaît très tôt dans la chaîne de l'évolution (Cambrien) et qu'ils atteignent au cours de cette période leur apogée, ils vont doucement mais sûrement décroître.  Au dévonien, le nombre de familles a déjà bien diminué.  Au Carbonifère, c'est une classe en voie d'extinction. Juste quelques familles avec quelques représentants sont encore présents.

Les spécialistes ont pu dénombrer ces 6 espèces.

Personnellement, je peux reconnaître le Piltonia.  Les autres se ressemblent tellement que je ne me risque pas à donner une détermination.  Le Carbonifère marin belge recèle les espèces suivantes :

Bollandia globiceps kleini

Cumingella bellisama belisama

Witrydes rosmerta

Phillipsia ornata belgica

Phillipsia gemmulifera

Piltonia kuehnei

 

Piltonia kuehnei, Antoing

 

Bollandia globiceps kleini, Cumingella bellisama belisama, Phillipsia ornata belgica, Phillipsia gemmulifera ???, Antoing

 

 

Je pense que celui-ci pourrait être un Phillipsia ornata belgica ou un Phillipsia gemmulifera mais rien n'est moins sûr, Soignies

 

 

Bollandia globiceps kleini, Cumingella bellisama belisama, Phillipsia ornata belgica, Phillipsia gemmulifera ???, Antoing

 

 

Bollandia globiceps kleini, Cumingella bellisama belisama, Phillipsia ornata belgica, Phillipsia gemmulifera ???, Carrière Lemay

 

 

Bollandia globiceps kleini, Cumingella bellisama belisama, Phillipsia ornata belgica, Phillipsia gemmulifera ???, Antoing

 

 

 

Bollandia globiceps kleini, Cumingella bellisama belisama, Phillipsia ornata belgica, Phillipsia gemmulifera ???, Antoing

 

 

5.2.6.  Les mollusques

 

Straparolus sp.

Classification

Embranchement     :     Mollusques

Classe                  :     Gastéropodes

Ordre                  :     Euomphalina

Famille                 :     Euomphalidae

Cette pièce provenant de Beez, même si l'état de conservation n'est pas optimal (de beaux exemplaires sont présentés ci-dessous), prouve que le milieu était propice au développement d'une faune de mollusques vivant dans des herbiers à faible profondeur, dans une eau claire et bien oxygénée.

 

 

 

 Staparolus sp.

Carrière de Chanxhe

Collection L.V.B.

Photo L.V.B.

 

 

Straparolus sp.

Expo Liège Guillemin SOS planète

Photo L.V.B.

 

5.2.7.  Les minéraux des carrières de calcaire

 

Beez

 

Landelies

 

Beez

 

Maizert

 

  

 

 

 

 

 

 


Pour me contacter, me faire part de vos idées, me poser vos questions, me laisser vos remarques...

cliquez ici : Luc Van Bellingen

 

 

Retour vers le sommaire