Année 2013

Entrée

 

Ma plus belle trouvaille du mois

 

 

 
2006
 
2007
 
2008
 
2009
 
2010
 
2011
 
2012
 
2013
 
2014
 
2015
2016
2017
2018
2019
2020

 

But de cette rubrique Présenter, décrire et détailler un minéral ou un fossile spécial de ma collection.
Mise à jour. Mensuelle si possible
Dans la mesure du possible ce sera une pièce nouvellement trouvée...
Cependant, chaque mois qui passe ne livre pas une belle pièce à présenter... Ce serait trop beau ! 
Pourquoi ?
Pas eu le temps de sortir... météo dégueu... malade... ou tout simplement pas trouvé une pièce digne d'être présentée...
Il faut alors parfois présenter une pièce ancienne...mais toujours une pièce originale, trouvée par mes soins (non acquise par échange ...)
Couche La numérotation des couches correspond à ma numérotation (arbitraire) que l'on peut retrouver sur la page des Echelles chronostratigraphiques

 

Janvier 2013
 
 
Fluorite jaune
CaF2 (Fluorure de Calcium)
Couche 4405 - Givetien - Formation de Fromelennes - Membre du Moulin Boreux
Ancienne mine de baryte de Ave et Auffe.
Récolté en septembre 2012
 
 
 

 

 

Me voici à la retraite...

Pas vraiment de quoi déprimer... des projets plein la tête

D'abord, puisqu'il fait un froid de canard, je nettoie les pièces qui dorment dans des caisses et je commence par les fluorites jaunes de septembre dernier.

Il y a des caillasses bonnes pour les inertes du Parc à Containers... mais il y a de belles pièces tout de même... pas énormes... mais pas mal non plus

 

 
Février 2013
Spirifer sp. (espèce voisine du verneuilli)
Couche 4601 - Famennien inférieur - Formation des schistes de la Famenne - (Fa1b) Assise de Mariembourg.
Lit du ruisseau de Massembre, non loin du Domaine de Massembre, Heer sur Meuse.
Récolté en Février 2013

 

 

 

Un petit tour au chalet à Hermeton sur Meuse, histoire de voir si tout va bien avant la belle saison.

Il fait beau... pas très chaud mais ensoleillé.  J'entends dire que la Commune d'Hastière a curé le ruisseau de Massembre, dans la commune de Heer sur Meuse.  En effet, des chablis laissés par les bûcherons ont formé une sorte de "barrage naturel" qui lors des dernières pluies ont fait déborder le ruisseau, menaçant le centre de vacances de la Mutualité Chrétienne tout proche.

Je vais y jeter un coup d'oeil et dans les schistes déposés en tas, le long du ruisseau, je trouve quelques moules internes de spirifers, mal conservés et souvent endommagés par la pelleteuse.

J'en ramène tout de même un beau.

 
Mars 2013
Dent de poisson, sans doute de chimère de la famille des Holocéphales
Couche 4800 - Carbonifère inférieur - Viséen
Exploitation du "petit granite" de Chanxhe.
Récolté en Mars 2013

 

Chimère commune

 

Un petit tour à la carrière de Chanxhe àla recherche que quelques calcites ou d'une belle encrinite.

Rien de tout cela en vue, mais une dent de poisson que j'ai pu déterminer par la suite comme étant une dent de chimère.

En Août 2014, je suis allé rendre visite à des amis dans la banlieue de Nantes, et avec eux, j'ai pu visiter le Musée d'Histoire Naturelle de la ville.  Une chimère actuelle y était présentée, naturalisée.  J'en ai fait une photo afin de savoir à quel genre d'animal pouvait appartenir la dents que j'avais trouvée et ainsi compléter le présent article.

 

 
Avril 2013
Spinocyrtia granulosa
Couche 4800 - Givetien - Formation de Ludloville, Schistes de Wanakah
Carrière "Geer Road", Lebanon, Etat de New-York, U.S.A.
Echangé en Mars 2013

En Mars 2013, j'ai participé à une bourse d'échange organisée à Boinville-en-Mantois par la jeune association Terra Fossilis.

J'en ai ramené ce beau brachiopode américain

Comme on le voit, les couches les couches américaines, comme les nôtres et celles des pays de l'Est de l'Europe portent des noms locaux. 

La succession des schistes et des calcaires n'est pas homogène sur toute la surface de la Terre et donc il es très complexe de faire une corrélation entre ces différentes couches et de distinguer les synonymes.

Peut-être qu'un hiver, quand je n'aurai rien d'autre à faire, essaierais-je de réaliser une comparaison entre les différentes séries du Dévonien et tenterais-je par la datation relative et la présence de fossiles marqueurs de relier les couches asiatiques, européennes et américaines.

Mais d'ores et déjà, je peux dire que cela va poser des problèmes le Mucrospirifer diluvianoïdes est typique des pays de l'Est tandis que le Spirifer verneuilli est typique de nos régions et que le Spinocyrtia granulosa est typiquement américain...

 

Mai 2013

Couche 4514 - Frasnien moyen - Formation des Grands Breux - Membre de Bieumont : Fr2g  calcaire stratifié en bancs décimétriques à pluridécimétriques de couleur grise, finement bioclastique.  Présence d’intercalations argileuses pluricentimétriques.
Carrière de Lompret

Une découverte sensationnelle : un filon de baryte dans la carrière de Lompret.

C’est au cours d’une excursion à Lompret dans la carrière de Lahonry avec des collectionneurs français que j'ai découvert le fameux filon de baryte. Ce jour là, le samedi de la Pentecôte, nous étions sur le côté droit de la carrière à gratouiller dans de minuscules filons où la baryte est millimétrique et dans de la glaise à la recherche de marcassite et de galène.

On trouvait quelques bricoles et je me suis dit que c'était insuffisant.  C'est en allant me promener sur le côté gauche de la carrière que je me suis mis à marcher sur de la "mitraille de baryte", de la baryte bleu-noir totalement explosée par le tir de mine... mais il devait y en avoir d'autres et belles, celles-là.

Appelant les amis à la rescousse, je suis grimpé sur le tas de blocs de calcaire pour arriver face à une faille.  Après avoir dégagé de la glaise et des débris de baryte sur 15 à 20 cm, les belles pièces ont commencé à sortir dont une somptueuse pièce digne d'un musée comportant de nombreux cristaux en forme de cercueil de 5 à 6 cm de côté.

                

                               Le filon                                                      Le dessus du filon avec la baryte en place
                                                                 Photos Francis Van Troyen 

De retour sur place le lundi avec les amis français et aidé de Francis Van Troyen, nous avons continué à sortir les pièces aussi belles les unes que les autres.  Francis a également découvert 2 pièces ce que l’on peut qualifier de "pièce de musée"

                

Géode de 42 Kgs de Francis !!!

      

La "pièce-musée" de Francis

Evidemment, le lundi, nous n'étions pas seuls dans la carrière.  D'autres groupes y prospectaient sans avoir conscience de l'existence du filon.  Nous voyant sortir des dizaines de pièces de la faille, ils sont venus nous rendre visite et évidemment, dans le monde des collectionneurs, la nouvelle de ma découverte n'a fait qu'une traînée de poudre.

Une "sortie club" (Escargotite) a été organisée dans les semaines qui ont suivi tandis que Francis Van Troyen, Ghislain Ruelle et moi étions revenus sur le site et avions continué les travaux avec succès.

Un groupe que je qualifierais de "vautours" car armés de groupe électrogène, marteau piqueur et disqueuse,  constitué de... (par éthique et pour préserver l'anonymat de ces gens, je ne citerai pas leurs noms mais s'ils lisent ces lignes, ils se reconnaîtront... et comme ils sont bien connus des autres collectionneurs qui vont sur le terrains, si ces derniers lissent aussi ces lignes, eux aussi les reconnaîtront...) ... sont venus à Lompret également par après (C'est évidemment leur droit !!! La carrière est à tout le monde !!! Mais arriver sur place à 04h00 du matin et travailler avec des lampes frontales avec un tel matériel ne relève plus du petit collectionneur... excusez du peu...! ) et ont travaillé en alternance avec nous et même en même temps que nous (ce qui a induit quelques frictions... mais qu'importe... il y avait assez de baryte pour tout le monde).

Mais de là à faire courir le bruit, relayé ensuite sur divers sites internet, qu'ils sont les découvreurs du filon, là, je dis NON !

C'est bien MOI et MOI SEUL qui ai mis la mains sur le filon et j'en assume et j'en revendique pleinement la paternité !!!

 

 
Juin 2013

Les recherches à Lompret continuent occultant un peu le reste...

Pièce après un premier nettoyage... Ah oui, faut que j'vous explique...

Les pièces, sortant de terre ressemblent à ceci :

 

Après un premier nettoyage à l'eau et à l'huile-de-bras et au frotte-fort, elle devient...

Mais les cristaux restent encroûtés par des oxydes métalliques (oxydes de fer, oxydes de manganèse et autres cochonneries qui leur confèrent cet aspect "rouillé" bien peu esthétique.  Enfin, après un bain au dithionite (tiens oui, ça me fait penser qu'avec mes cours de chimie, de géologie à l'Ecole Normale de Nivelles et mon expérience de terrain, et dans mon petit labo perso, je pourrais réaliser une page sur le "Comment-bien-nettoyer-les-minéraux") ils étincellent enfin de tous leurs feux et ressemblent à ceci :

Photos Francis Van Troyen

 

 
Juillet 2013

Quelques barytes encore... toujours de Lompret

 

 

 

Août 2013

Des barytes à Lompret oui, mais pas que cela...
Lors de "sondages", nous avons trouvé des veines de glaise dans lesquelles ont poussé des calcites
 
 
Le filon situé plus au fond de la carrière a été découvert grâce aux éboulis qui ont livré d'abord une calcite rhomboédrique blanche avec des cristaux parfois de grande taille...
 
      
 
 ... Mais aussi certaines particularités comme cette pièce fantôme où on voit clairement un scalénoèdre miel incomplètement recouvert par un rhomboèdre de calcite blanche...
 
      
 
... Et aussi de la calcite prismatique blanche avec de jolies stries de croissance...
 
      
 
... Me dirigeant vers le Sud dans cette veine de glaise, un pincement de la roche la fait autant dire disparaître ou du moins ne laisse plus de place pour le développement des cristaux.  En se rapprochant du tas d'éboulis du mur sud de la carrière, un nouvel élargissement de la veine me met en contact avec une argile grise à blanche hyper collante.  Je ressort les outils en bois afin de ne pas endommager les calcites potentielles.  Au début, ce sont des calcites collées aux parois, que les tirs de moines n'ont pas épargnées.  Elles sont très abîmées...
... Néanmoins, la veine s'élargit de plus en plus et cela devient plus intéressant car des calcites flottantes dans la glaise commencent à être présentes.  La première pièce intéressante est une petite plaquette portant des scalénoèdres de calcite blanche avec à la base des petites boules de malachite verte... et la veine s'élargit toujours... Elle atteint maintenant une largeur de 35 cm et l'argile est de plus en plus humide et gluante... C'est une chance car si elle était sèche, elle serait aussi dure que du béton...
 
 
... Mais je suis au bord des éboulis et pour pouvoir progresser de nouveau je dois bouger des blocs.  La barre à mine m'est d'un grand secours et je fait bouler quelques blocs assez imposants qui roulent sur le côté libérant ainsi la veine de glaise.  Mes mains s'y engouffrent revenant avec des poignées d'argile grise collante... mais plus rien.  les parois semblent nues et aucune cristallisation ne semble flotter.  Tout mon avant bras entre dans la tranchée sous les gros blocs quand je sens un "truc pointu".  Je ne peux risquer de tout casser car si c'est un cristal... il faut y aller avec précaution. 
 
Je ressort les bras gluants de la tranchée, je les nettoie tant bien que mal dans une flaque et avec la barre à mine, je dégage péniblement un autre bloc.  je peux maintenant attaquer par le dessus.  Je prélève petite motte d'argile par petite motte avec une spatule en bois et je touche un truc dur.  Je tâte des doigts et je sens encore des pointes.  Nul doute n'est plus permis : il y a des scalénoèdres là-dessous.  Patiemment, je dégage la glaise et je découvre une "étoile" à plusieurs pointes.  Je l'emballe avec son argile protectrice et je la nettoierai plus tard à la maison.
 
Le nettoyage fait apparaître une explosion de scalénoèdres de près de 10 cm de long, blancs avec un petit point d'attache à la roche où on devine une très fine couche de malachite.  Ce minéral prouvant encore une fois l'indice du cuivre est assez répandu dans cette carrière, comme le montreront les photos ci-après.
 
      
 
      
Bloc de calcaire frasnien avec calcite, dolomite et malachite
 
 
Septembre 2013
Palaeohypotodus rutoti
Couche 8400 - Landénien - Dano-Montien - Paléocène
Correspondant chez nous aux sables et tuffeau de Lincent

      

Un ami français m'invite sur un spot paléocène qu'il a découvert et dont il aimerait garder la primeur. 

Evidemment je ne trahirai rien de son emplacement.  Un indice tout de même : il est situé sur le territoire français métropolitain (donc pas en Corse, ni dans les Domaines d'Outre Mer, ni à Saint-Pierre et Miquelon).  Cela réduit déjà le champs des recherches... mais je n'en dirai pas plus !

Dents de requin en pagaille : Striatolamia striata, Cretolamna pachyrhiza... mais aussi et surtout deux belles Palaeohypotodus rutoti avec leurs magnifiques petites cuspides latérales.

 

 

 
Octobre 2013

Chercher, récolter et collectionner les minéraux et fossiles n'est pas toute ma vie... enfin presque pas.  Il y a des causes qu'il faut parfois soutenir, même si on sait que ce sera une goutte dans l'océan.
La Fédération de pêche du Viroin, le Centre Marie Victorin et les R.N.O.B. organisent, après la saison touristique un nettoyage des berges de la rivière.  On y trouve de tout : sacs plastiques, tuyaux en P.V.C., sacs poubelle, bouteilles en verre et en plastique, vêtements en tissus, morceaux de fer, canettes, pneus de voiture... et même des ordinateurs.
Alors on donne un peu de son temps.  Ca ne mange pas de pain... et c'est pour la bonne cause, pour la région que j'aime.  Je n'ai pas d'argent mais j'ai du temps

             
 
La Fédération de pêche du Viroin, le Nous sommes secondés par les Amis du Parc Naturel de Viroin-Hermeton et des agents de la Zone de Police des 3 Vallées qui tentent de trouver des indices sur l'identité des personnes malveillantes qui déposent leurs ordures n'importe où.
Longeant la rivière, j'arrive en contrebas de l'ancienne mine de Baryte de Vierves sur Viroin et j'ai failli mettre le pied sur un petit caillou bizarre plein d'aspérités brillant sous quelques centimètres d'eau.
Je le ramasse et c'est une superbe petite baryte qu'il n'est plus nécessaire de nettoyer, le courant de l'eau du Viroin ayant déjà fait le travail.
 
      
 
Novembre 2013
Marcassite
Couche 4401 - Givetien (Gv) - Formation de Charlemont (Gva) - Calcaires noirs du Membre des Trois Fontaines (Gib)
Carrière du Fond des Vaulx
Wellin
 
Un petit tour à la carrière du Fond des Vaulx de Wellin s'impose.  Il y a belle lurette que je n'y ai plus mis les pieds.Point de vue fossiles, rien de nouveau sous le soleil. 
Il faudrait qu'ils fassent un tir du côté gauche...Je me dirige directement vers le fond de la carrière et donc vers les roches du Givetien, membre des Trois Fontaines... 
Je ne suis pas déçu : les minéraux sont au rendez-vous avec des associations toujours intéressantes...
 
      
Marcassite sur calcite                                                                                                                                     Marcassite sur calcite
 

Marcassite sur calcite

 

Décembre 2013

Pyrite
Couche 4401 - Givetien (Gv) - Formation de Charlemont (Gva) - Calcaires noirs du Membre des Trois Fontaines (Gib)
Carrière du Fond des Vaulx
Wellin
 
Le nettoyage des pièces ramenées de la carrière du Fond des Vaulx continue et quand les anfractuosités de la roche sont débarrassées le la poussière, de la glaise et des déchets organiques qui s'y sont logés, de jolies choses apparaissent...

      

                  Géode avec un cristal de calcite et des petits cubes maclés de pyrite                                                                     Géode de calcite saupoudrée de pyrite

 


Pour me contacter, me faire part de vos idées, me poser vos questions, me laisser vos remarques,

cliquez sur l'image ci-dessous...

Retour vers le sommaire