Année 2014

Entrée

 

Ma plus belle trouvaille du mois

 

 

 
2006
 
2007
 
2008
 
2009
 
2010
 
2011
 
2012
 
2013
 
2014
 
2015
2016
2017
2018
2019
2020

 

But de cette rubrique Présenter, décrire et détailler un minéral ou un fossile spécial de ma collection.
Mise à jour. Mensuelle si possible
Dans la mesure du possible ce sera une pièce nouvellement trouvée...
Cependant, chaque mois qui passe ne livre pas une belle pièce à présenter... Ce serait trop beau ! 
Pourquoi ?
Pas eu le temps de sortir... météo dégueu... malade... ou tout simplement pas trouvé une pièce digne d'être présentée...
Il faut alors parfois présenter une pièce ancienne...mais toujours une pièce originale, trouvée par mes soins (non acquise par échange ...)
Couche La numérotation des couches correspond à ma numérotation (arbitraire) que l'on peut retrouver sur la page des Echelles chronostratigraphiques

 

Janvier 2014
 
 
Fluorite violette
Couche 4401 - Givetien (Gv) - Formation de Charlemont (Gva) - Calcaires noirs du Membre des Trois Fontaines (Gib)
Carrière du Fond des Vaulx
Wellin
Récolté en novembre 2013
 
 
 
Remarquons les modifications de couleur et de transparence au sein même du cristal

Les fêtes de fin d'année sont enfin passées.

Il fait un froid de canard, humide.. en fait, un temps à ne pas mettre un géologue dehors.

Je continue donc à nettoyer les pièces rentrées en novembre 2013 de la carrière du Fond des Vaulx de Wellin.

A ce propos, le Membre des Trois Fontaines dont le stratotype est situé dans la Carrière Lafarge de Givet (ancienne Carrière de Pierre Bleue de Givet), est décrit comme suit : Calcaire bleu-noir brillant, massif, dur, peu stratifié en gros blocs, portant des veines de calcite massive blanche avec par endroits, de petites mouchetures de fluorite et dolomitisé vers le haut avec Stringocephalus burtini, Lucina proavia, Phacops fernandini et Orthoceras sp.

On y parle de "mouchetures de fluorite" et c'est vrai que dans le Membre des Trois Fontaines, la fluorite est rare :

  • Presqu'inexistante dans la carrière Frimoye d'Olloy sur Viroin, seules quelques traces bleutées trahissent sa présente au milieu de la calcite
  • Totalement absente à Resteigne, du moins en ce qui me concerne... je ne l'y ai jamais rencontrée... d'autres ont peut-être eu plus de chance que moi
  • Rare dans la carrière Lafarge de Givet... bien que les mouchetures soient, par moment, remplacées par de superbes cristaux cubiques parfois de plus d'un cm d'arête contenus dans de petites géodes avec des couleur allant du violet clair au violet foncé, presque bleu sombre.
  • Presqu'inexistante dans la carrière du Fond des Vaulx de Wellin et comme à Olloy sur Viroin, seules quelques traces trahissaient sa présence... et voila que je tombe sur un creux de la roche renfermant des cubes dont le plus grand mesure plus d'1 cm d'arête
 
Février 2014
Fluorite, Marcassite, Sphalérite, Galène
Couche 4401 - Givetien (Gv) - Formation de Charlemont (Gva) - Calcaires noirs du Membre des Trois Fontaines (Gib)
Carrière du Fond des Vaulx
Wellin
Récolté en novembre 2013

 

Retour à la carrière du Fond des Vaulx. 

Au mois de novembre, j'avais remarqué un bloc de calcaire bréchique dont le ciment était calcaire mais surtout dolomitique.

En son temps, il y a quelques années, j'avais trouvé un bloc similaire et en le démontant, j'en avais extrait de la sphalérite orange. 

Ici, c'est encore le cas, avec d'autres bricoles en prime...

 

Sphalérite sur dolomite mais aussi Galène sur dolomite Fluorite sur calcite et Marcassite sur calcite

 
Mars 2014
Pyrite sur dolomite
Couche 4401 - Givetien (Gv) - Formation de Charlemont (Gva) - Calcaires noirs du Membre des Trois Fontaines (Gib)
Carrière du Fond des Vaulx
Wellin
Récolté en novembre 2013

Toujours à la carrière du Fond des Vaulx et toujours dans le même bloc, j'ai pu dégager un morceau de calcaire recouvert de dolomite et de petits cubes de pyrite

 

 
Avril 2014

Pour son étude sur les anciennes mines du Namurois, Francis Van Troyen décide d'explorer l'exploitation de baryte d'Ave et Auffe.

Nous voici donc Francis, Marc et moi sur le site...

Un premier puits est repéré.  Il est comblé.

La tranchée de recherches préliminaires.

Après avoir enfilé sa combinaison de spéléo, avoir mis son casque et s'être harnaché avec professionnalisme de cordes, sangles réunies par des mousquetons de sécurité, Francis se prépare à la descente dans le puits -70.

Marc surveille la descente, lente, prudente, sécurisée, toujours en contact avec Francis par voie de talkie-walkie.

La profondeur maximale du puits est de 70 mètres. Nous savons que la galerie du fond est ennoyée, donc inaccessible.  On peut donc imaginer qu'il y a 3 à 5 mètres d'eau au fond.  Francis, que l'on ne distingue plus que par une vague tache jaune (sa combinaison) et un point lumineux (la lampe frontale à acétylène) est arrivé à la galerie -45.  Une rapide visite des abords puis une descente vers l'autre galerie, quelques photos et ce sera une remontée dure et pénible, à la force des bras.

De retour vers la lumière du jour...

Débarrassé de ses cordes, sangles et casque, Francis nous fait une description de ce qu'il a vu.  A l'époque (vers 1850), les mineurs travaillaient dans de petites galeries peu ou pas étançonnées.  Une exploitation risquée suivant le filon concordant avec les joints de stratifications.

Alliant le geste à la parole, il nous indique le pendage des couches et la manière dont les mineurs devaient travailler en se contorsionnant pour exploiter le mince filon de baryte prisonnier entre les calcaires.

 

 

 

 

 

Le puits -45 est situé non loin du puits précédent, niché dans un creux de la roche.

Si l'entrée du puits -70 est un beau plan incliné rectangulaire permettant la remontée des wagonnets, celui-ci ne ressemble qu'à un accident du terrain.  Deux trous dont le plus grand peut à peine laisser passer le corps d'un homme, petit et mince.  Pour ma part, inutile d'essayer d'y passer !!!

La seule indication que ce trou n'est pas naturel est la présence d'une poutre de fer, là où l'échelle devait s'accrocher... Cela me fait penser à l'organisation de l'ancienne mine de fluorite de Foisches.

Le trou de gauche (le plus large) sera donc l'entrée pour notre explorateur.

Le trou de droite est vraiment tout rikiki... juste pour laisser passer les chauves-souris.

De nouveau harnaché, Francis se prépare à la descente.  Il explore l'espèce de boyau informe s'élargissant par endroits (sans doute pour permettre l'exploitation d'une poche de baryte) et dans lequel quelques bouts de bois laissent à penser qu'un étançonnage de fortune avait été réalisé par les mineurs.  Vu la hauteur de la galerie, ceux-ci ne pouvaient progresser qu'à genoux ou accroupis.

Des conditions de travail démentielles !

Son exploration terminée, Francis refait surface.

Evidemment, on ne peut pas être sur un site minéralier sans s'adonner à une petite recherche...

Travaux de recherches dans les haldes.  Chaque morceau de roche est à brosser et à observer car on peut y trouver des pompons de baryte blanche, des cubes de fluorite jaune ou des cristaux de calcite blanche.

Un joli morceau de calcaire recouvert de scalénoèdres de calcite avec un joli cube de fluorite jaune limpide.

 

Mai 2014

Thamnopora cervicornis
Couche 4312 - Eifelien - Formation de Hanonet (Cob)
et / ou
Couche 4400 - Givetien (Gv) - Formation de Charlemont (Gva) - Schistes calcareux du Gia
Carrière Lafarge
Givet

La carrière Lafarge de Givet a pour but d'exploiter la calcaire du Membre des Trois Fontaines qui est caractérisé par un calcaire bleu-noir brillant, massif, dur, peu stratifié en gros blocs, portant des veines de calcite massive blanche avec par endroits, de petites mouchetures de fluorite et dolomitisé vers le haut, répondant à un cahier de charge précis quant aux propriétés physico-chimiques des granulats pour l'emploi qu'ils leur destinent.

Toutes les couches environnantes ne répondant pas à ces critères, sont "scalpées" au bulldozer, mises en tas et embarquées en camion en vue de servie de remblais pour la construction.

C'est dans un de ces tas stockés juste à l'extérieur de la carrière que j'ai trouvé de beau fossile.

               

 

 
Juin 2014
Calcite sur dolomite
Couche 4800 Carbonifère - Dinantien - Viséen - Formation de Landelies
Carrière de Landelies
Landelies

Avant le départ pour Sainte Marie Aux Mines, je m'organise un petit passage par la carrière de Landelies. Un tir a été effectué laissant apparaître des gros blocs géodiques, parfois troués comme de l'Emmental. Malheureusement il n'est pas facile de trouver une belle calcite non endommagée.

Enfin, un trou révèle un monocristal biterminé prismatique posé sur un lit dolomitique. Longueur du cristal : 1,5 cm.

 

 
Juillet 2014

Si les plus belles pièces peuvent se voir et s'acheter à Sainte Marie Aux Mines, les pires s'y voient aussi...

Le plus beau du pire

Du croco...

Comme sortis de terre, avec encore la gangue et le plâtre sensé tenir la gangue phosphatée...

On dirait que le paléontologue qui l'a extrait, l'a amené et l'a déposé sur la table, sans y avoir touché ou si peu...

Seule ombre au tableau : le fossile a été dégagé pour pour laisser apparaître des dents qui malheureusement n'appartiennent pas à cet animal mais plutôt à une espèce de mosasaure...

Les ammonites

Sur plusieurs stands marocains, de grandes ammonites sont proposées.

Toutes ont à peu près la même grandeur (50 à 60 cm de diamètre)...

toutes ont à peu près le même enroulement...

toutes ont à peu près les mêmes dessins...

ce qui est sans doute normal, car il ne peut y avoir qu'une seule explication : ce sont des ammonites de la même espèce... logique ! CQFD !

Mais en y regardant de plus près,

on se rend compte que ce sont de jolies sculptures réalisées par un artiste local à la disqueuse et au percuteur.  En y regardant de près, les traces des outils sont encore bien visibles... comme si l'artiste pensait qu'on y prendrait pas attention. 

On nous prend parfois pour des gogos... autant y regarder à deux fois sinon...

Les quartz

Sur un autre stand on trouve de superbes quartz limpides ou laiteux.  D'autres sont admirablement fumés voire complètement noirs.

Certains groupes sont d'une réelle beauté... avec des quartz de belle taille...

Parfois ce sont de véritables plaques de quartz à âme, biterminés qui sont présentées.

Seule ombre au tableau, c'est qu'ils sont étiquetés comme provenant de l'Arkansas.

Il y a, en effet, de superbes quartz provenant d'Arkansas, mais il est de notoriété publique qu'il n'y a pas de quartz fumés en Arkansas !!! 

S'ils proviennent effectivement d'Arkansas, ils ont été irradiés au cobalt pour les noircir !!!

Les géodes colorées

Sur un autre stand marocain, des géodes bizarres attirent mon regard.  Violettes, jaunes, vertes, roses... en fait, pour faire court, ce sont des géodes colorées artificiellement.

L'ambre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur une table, un bloc attire mon regard... un énorme bloc d'ambre de 60 cm de long, 40 cm de large et une vingtaine de cm d'épaisseur...

A l'intérieur, on y voit de l'écorce d'arbre, de la mousse...

... un lézard entier avec une jolie crête courant de sa nuque au bout de la queue.  J'étais habitué de voir des insectes, des araignées et d'autres arthropodes dans l'ambre... mais un vertébré !!!  Quelle chance de voir un lézard entier avec chairs, os et peau vieux de plus de 80 millions d'années.

Le seul problème c'est que l'ambre a une texture bizarre et sent étrangement une odeur de colle, de solvant ou de produit pétrolier.

Le vendeur m'explique que c'est l'odeur du produit de nettoyage... mais en fait, ce n'est pas de l'ambre mais une résine synthétique... encore un faux !

Un alien fossilisé !

Et que dire de cette chose présentée comme un "poisson alien préhistorique" et vendu 15 euros ?

A mourir de rire car c'est une plaque de plâtre...

Je l'ai achetée pour le fun, pour faire rire les copains... et on a bien ri ...au moins pour 20 euros !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin juin : Sainte Marie aux Mines : le rendez-vous annuel pour les minéralogistes et paléontologues amateurs ou professionnels.

Les amateurs sont là en masse.  Les émissaires des grands musées européens (voire mondiaux) sont aussi présents. Les petits collectionneurs, les amoureux du beau sont là aussi.

On y voit aussi des investisseurs qui sont là pour acheter des pièces d'exception, comme s'ils achetaient un Picasso ou un immeuble, sachant que la valeur de la pièce ne se dépréciera pas avec le temps au vu de sa qualité et de sa rareté

Evidemment, c'est l'endroit où on trouve de tout, venant de tous les pays.  Le meilleur ou le pire.  Le théâtre est le sanctuaire aux superbes pièces qui font mal aux yeux et surtout au portefeuille.

Imaginez...

Les plus belles

Des calcites

Une première des Etats-Unis...

... une calcite sur dolomite...

... en gros plan...

 

Des aigues-marines

Cette aigue-marine du Pakistan vendue 165.000 euros fut achetée par une espèce de cow-boy qui l'a payée en liquide, une partie en euros, une partie en dollars et le reste en livres sterlings.  Je peux vous dire que le gars est ressorti du théâtre avec sa valisette entouré de deux "men in black", deux espèces de porte-flingues baraqués comme des dockers.

Une autre aigue marine, du Népal, celle-là pour seulement 12.000 euros

Une autre aigue marine dont le prix n'est même pas indiqué...

Une autre gerbe avec de la tourmaline noire...

et une dernière dans de la muscovite.

De jolies choses existent aussi, à des prix plus abordables... mais encore trop chères pour moi !!! (J'ai même pas ça en poche !!!)... et pourtant j'adore la fluorite...

Petite... mais si belle

... et celle-ci, si belle, avec une couleur si diaphane, translucide, lumineuse sur son écrin de quartz... pour seulement 950 euros !!! (2,5 cm d'arête)

 

Mais aussi un quartz hématoïde sur hématite...

Tourmaline violette...

Tourmaline rose...

... de belles ammonites...

et des trilobites d'une beauté à tomber par terre.

 

Août 2014

En faisant un travail de maçonnage au chalet que nous possédons dans les Ardennes belges, je me suis blessé au genou.  Le médecin me demande de prendre du repos.  Je mets mes recherches sur le terrain en veilleuse et je me consacre à mettre de l'ordre dans ma collection. 
 
Je retrouve une caisse de pièces provenant de ma promenade dans le Beaufortain avec Dédé.
 
C'est l'occasion de les nettoyer correctement pour les exposer dans ma vitrine...
 
Quartz à âme ou Quartz peigne
SiO2 (Dioxyde de silicium)
Beaufortain, Haute Savoie, France
Récolté en avril 1998
 
  

Vous pouvez voir tout cela sur la page consacrée aux Alpes

Balade dans les Alpes

 
 
Septembre 2014

Toujours au repos forcé... je m'occupe... je range, je classe... toujours les pièces des Alpes

Quartz hyalin avec chlorite
SiO2 (Dioxyde de silicium)
Beaufortain, Haute Savoie, France
Récolté en avril 1998

     

     

Vous pouvez voir tout cela sur la page consacrée aux Alpes

Balade dans les Alpes

 
Octobre 2014

Toujours aussi mal au genou. Radiographie + scanner = ménisque cassé = faut opérer.
 
Quartz hyalin avec chlorite
SiO2 (Dioxyde de silicium)
Beaufortain, Haute Savoie, France
Récolté en avril 1998
 
      

Vous pouvez voir tout cela sur la page consacrée aux Alpes

Balade dans les Alpes

 
Novembre 2014
Opération a eu lieu. Réussite, il paraît.  Fait un mal de chien ! Heureusement fin de saison.  Repos + kiné.  Orthopédiste confiant.  Serai retapé pour mars-avril.  D'ici là, activité réduite.
Quartz recouvert d'oxydes de fer
SiO2 (Dioxyde de silicium)
Beaufortain, Haute Savoie, France
Récolté en avril 1998
 
      

Vous pouvez voir tout cela sur la page consacrée aux Alpes

Balade dans les Alpes

 

Décembre 2014

Quartz hyalin
SiO2 (Dioxyde de silicium)
Beaufortain, Haute Savoie, France
Récolté en avril 1998

       

Vous pouvez voir tout cela sur la page consacrée aux Alpes

Balade dans les Alpes

 


Pour me contacter, me faire part de vos idées, me poser vos questions, me laisser vos remarques,

cliquez sur l'image ci-dessous...

Retour vers le sommaire